Un projet de 14 M$

Le CFP Jonquière sera agrandi

La première pelletée de terre à eu lieu... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

La première pelletée de terre à eu lieu hier pour souligner les travaux d'agrandissement du Centre de formation professionnelle de Jonquière. Les travaux devraient être terminés en février ou mars 2016.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le Centre de formation professionnelle Jonquière sera agrandi de 5000 mètres carrés au coût de 14 M$, ce qui devrait permettre de diversifier la carte d'offres de formations pour les métiers de la construction et des travaux publics.

Les députés de Jonquière et de Dubuc, Sylvain Gaudreault et Serge Simard, accompagnés du directeur du CFP Claude Couture et des représentants de la Commission scolaire De La Jonquière, Éric Bergeron, président, et Aline Laforge, directrice générale, ont procédé à la première pelletée de terre du nouvel immeuble qui sera construit du côté ouest, le long du boulevard des Étudiants.

À compter de lundi prochain, l'entreprise Isofor d'Alma entreprendra les travaux d'excavation pour asseoir le nouvel immeuble dans lequel on retrouvera trois ateliers polyvalents au rez-de-chaussée et trois autres à l'étage permettant de répondre à des besoins ponctuels de formation. Des travaux de réaménagement permettront de reconfigurer les systèmes de gicleurs, d'éclairage et de ventilation ainsi qu'une aire de stationnement de 98 cases et le réaménagement des terrains avoisinants.

Au nom de son collègue ministre de l'Enseignement supérieur, François Blais, M. Simard a mentionné que les travaux étaient jugés prioritaires puisqu'ils viennent régler un problème d'espace qui nécessitait la location de locaux à Normandin ainsi que dans le parc industriel de Jonquière. M. Couture a expliqué que depuis sa naissance il y a 27 ans, le CFP Jonquière a la possibilité de diversifier sa carte de formation en offrant sept ou huit métiers qui ne sont pas enseignés comme ceux de poseur de systèmes intérieurs, cimentiers applicateurs, carreleurs, poseur de revêtements souples, pose de revêtements de toiture, mais qu'il est impossible d'y parvenir faute de locaux adéquats et flexibles.

La construction d'ateliers polyvalents permettra de pallier cette lacune à partir des besoins de main-d'oeuvre identifiés par les analyses d'Emploi Québec et de la Commission de la construction du Québec (CCQ). M. Couture a donné pour exemple une cohorte de carreleurs qui pourrait être formée tous les trois ou quatre ans, selon les besoins ponctuels.

Les travaux de construction devraient être terminés en février ou mars 2016.

Le député Gaudreault a mentionné que le projet dessiné par les architectes Léo Lapointe et Éric Painchaud est l'aboutissement des efforts qu'il a déployés depuis 2009 avec sa collègue Marie Malavoy alors qu'elle était ministre sous le précédent gouvernement.

Manif

À l'entrée du CFP, une trentaine de syndiqués de la Fédération des syndicats de l'enseignement du Québec, dont la présidente Josée Scalabirini, ont manifesté pancartes à la main afin de protester contre les coupes gouvernementales dans le secteur de l'éducation. Mme Scalabrini a mentionné que les investissements dans le béton sont une bonne chose, mais qu'il fallait assurer des investissements dans les enseignants et la préservation de leurs conditions de travail. La leader syndicale a indiqué que des coupures de 1 G$ ont été appliquées ces dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer