Immeuble abritant la bibliothèque d'Arvida

Les locataires seront expropriés

Voici de quoi aura l'air la bibliothèque d'Arvida,... ((Courtoisie))

Agrandir

Voici de quoi aura l'air la bibliothèque d'Arvida, une fois les travaux terminés.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Une firme mandatée par Saguenay négocie actuellement avec les cinq locataires des appartements situés à l'étage du 2864 Davis, à Arvida. L'entreprise Brisson Tremblay Fleury a reçu le mandat de déterminer l'ampleur des indemnités de départ qui seront versées aux titulaires de baux afin de paver la voie à la modernisation complète de la bibliothèque du secteur.

La Ville avait procédé à un exercice semblable avant de démolir le 1910-1920 Mellon, là où sera construit le futur immeuble de Revenu Québec.

Conseiller municipal responsable du centre-ville d'Arvida, Carl Dufour explique qu'un appel d'offres a été lancé lundi en vue de l'octroi des contrats en architecture et en ingénierie. Une consultante s'affaire présentement à déterminer les besoins de la nouvelle bibliothèque en termes de locaux et d'espaces. Son rapport devrait être soumis d'ici à la fin du mois.

«Tous les plans devraient être prêts à la mi-juin. On doit ensuite envoyer tout ça à la ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, pour approbation, étant donné que le ministère subventionne le projet. Si tout va comme prévu, on pourrait entamer les travaux à l'automne», précise le conseiller Dufour. Il rappelle que l'immeuble où se trouve la bibliothèque, lequel abritait autrefois un marché public, retrouvera son cachet d'antan.

Fermeture

Le rez-de-chaussée de la bibliothèque sera dédié aux livres jeunesse, alors que la collection régulière se situera à l'étage, là où se trouvent présentement les appartements. Carl Dufour prévoit une fermeture d'environ six mois. La clientèle sera alors invitée à visiter les bibliothèques de Jonquière et de Kénogami. Des travaux pourraient même être effectués la nuit afin de nuire le moins possible aux affaires du commerce Sport Davis. La boutique, qui a pignon sur rue au Carré Davis depuis des années, continuera d'occuper l'immeuble.

Quant aux heures d'ouverture de la bibliothèque, récemment revues à la baisse par la Commission des arts et de la culture de Saguenay, l'échevin Dufour signale que cette situation ne fait pas son affaire. Une fois la succursale d'Arvida rénovée, il aimerait que les citoyens y aient accès les lundis, ou du moins pendant la fin de semaine. En ce moment, la bibliothèque est ouverte du mardi au vendredi.

«C'est une des bibliothèques les plus achalandées. On a au moins 20 000 électeurs dans mon quartier et dans le quartier de Bernard Noël juste à côté. Et ce chiffre exclut les enfants. Les gens veulent avoir accès à leur bibliothèque», pointe-t-il. Le projet de rénovation de l'immeuble est évalué à près de 4 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer