Colloque Parti libéral du Québec

Couillard accueilli par 400 manifestants

Plus de 400 syndiqués de la CSN ont... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Plus de 400 syndiqués de la CSN ont manifesté bruyamment, hier, en marge du Colloque thématique du Parti libéral du Québec auquel participait le premier ministre Philippe Couillard.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

Plus de 400 personnes, majoritairement des syndiqués de la CSN, ont manifesté leur désaccord vis-à-vis les politiques d'austérité du gouvernement de Philippe Couillard hier, en marge du Colloque thématique du Parti libéral du Québec qui avait lieu à l'hôtel Universel d'Alma.

Du nombre, une trentaine de manifestants ont réussi à déjouer la sécurité et à pénétrer à l'intérieur du bâtiment, mais ils ont rapidement été expulsés par l'équipe de sécurité du premier ministre. Cet incident est survenu avant que M. Couillard ne fasse son apparition. Ils ont scandé «Stop Couillard», en plus de laisser s'envoler au plafond un bouquet de ballons contenant des dispositifs sonores agaçants. D'ailleurs, un employé de l'établissement hôtelier a dû utiliser un chariot à plateforme élévatrice pour stopper le vacarme.

Les manifestants massés à l'extérieur de l'édifice se sont également fait entendre, que ce soit par leurs multiples slogans, les bruits de trompette ou encore en cognant aux fenêtres.

Rencontrés sur les lieux, Gaston Langevin, président de Fédération de la santé et des services sociaux, et le président régional de la CSN, Engelbert Cottenoir, se sont réjouis de la mobilisation. «Le Québec appartient aux Québécois, pas au Parti libéral du Québec. On n'a jamais voté pour ce qu'ils sont en train de faire et font la sourde oreille. Je m'inquiète pour les services de santé et la politique familiale», a dénoncé M. Langevin.

Pour sa part, Engelbert Cottenoir réclame une rencontre avec Philippe Couillard. «Ça fait deux mois qu'on essaie de lui parler. Il refuse d'écouter, et nous sommes tannés d'attendre», a-t-il partagé.

Le colloque dans le calme

Malgré tout le brouhaha causé par les manifestants de la CSN, dispersés à trois entrées différentes, le colloque s'est déroulé dans le calme, et Philippe Couillard a pu prononcer le discours prévu et participer à l'ensemble de l'exercice.

Les manifestants ont quitté les lieux un peu plus d'une heure après le début du colloque. «C'est une chance au Québec de pouvoir manifester. Il faut le faire de façon civilisée. J'écoute les revendications, mais j'écoute aussi tous les gens qui ne sont pas venus manifester, a commenté Philippe Couillard au sujet de la manifestation. J'ai rencontré des syndiqués, mais si leur but est seulement qu'on ne fasse pas l'équilibre budgétaire, ça ne changera pas.»

Les policiers étaient nombreux sur place pour assurer la sécurité. Aucune amende ou arrestation n'a découlé de la manifestation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer