Michel Gagné-Bouchard

Arrêté une seconde fois en quatre mois

Michel Gagné-Bouchard demeurera incarcéré pour quelques jours encore... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Michel Gagné-Bouchard demeurera incarcéré pour quelques jours encore avant de penser à une remise en liberté.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Michel Gagné-Bouchard était sur le point de régler ses plus récents dossiers de possession de drogue dans le but d'en faire le trafic, lorsqu'il a de nouveau été arrêté pour une autre histoire de trafic de stupéfiants.

L'individu de 23 ans a été arrêté une deuxième fois en moins de quatre mois, chaque fois en possession de stupéfiants.

Le 29 novembre dernier, Gagné-Bouchard avait été arrêté en possession de 600 comprimés de méthamphétamine, plus de 1000 grammes de cannabis, quelques grammes de cocaïne et une forte somme d'argent. Tout le matériel se trouvait dans sa voiture et il a été intercepté au moment où il réalisait une transaction.

Mercredi soir, vers 19 h 20, les policiers de la section des Projets spéciaux de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont procédé à une perquisition dans un local de musique du 1939 de la rue Davis, dans le secteur d'Arvida.

Il fait face à sept chefs d'accusation de trafic de cocaïne, de possession en vue d'en faire le trafic (cocaïne) et de possession en vue de faire le trafic de méthamphétamine. Il est aussi accusé de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic et de trois bris d'engagement.

«Cette fois, les policiers ont saisi près de 6000 comprimés de méthamphétamine, plus de 1000 grammes de cannabis et quelques grammes de cocaïne. Mon client était à faire une transaction à l'intérieur d'un local de musique lorsque les policiers sont débarqués», mentionne Me Julien Boulianne, dont le client possède des antécédents judiciaires en matière de possession simple de stupéfiants.

«Ce sont des sources codées, soit des informateurs, qui ont donné de l'information aux policiers afin de mener les perquisitions. Il est évident que cette nouvelle arrestation complique les choses pour mon client. Nous avions des pourparlers pour un possible règlement le 23 mars. Mais son arrestation alourdit la situation», mentionne Me Boulianne, qui ne tiendra pas immédiatement une enquête de remise en liberté.

Le procureur de la Couronne, Me Jean-Sébastien Lebel, s'est opposé à la remise en liberté de Gagné-Bouchard. Il a fait valoir que l'individu est en attente d'un autre procès pour des accusations similaires et qu'il appartient à l'accusé de démontrer que son incarcération n'est pas nécessaire.

«La perquisition a été rendue possible à la suite d'informations et d'observations policières. L'accusé a une cause pendante pour des accusations similaires et c'est l'une des raisons pour laquelle nous nous opposons à sa remise en liberté», de noter Me Lebel.

Michel Gagné-Bouchard, de la rue Montaigne, à Chicoutimi, doit revenir en Cour le lundi 23 mars. Les avocats étudieront la preuve et pourraient prendre position sur les décisions à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer