51e Expo-sciences Hydro-Québec

Curieux, passionnés et intelligents

Thomas Imbeault Nepton de Saguenay en est à... ((Photo le Quotidien, Laura Lévesque))

Agrandir

Thomas Imbeault Nepton de Saguenay en est à sa 9e finale d'Expo-sciences en trois ans de participation.

(Photo le Quotidien, Laura Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Curieux, passionnés, intelligents... C'est la jeunesse à son meilleur qui est rassemblée au Pavillon Wilbrod-Dufour (PWD) d'Alma pour la finale régionale de la 51e Expo-sciences Hydro-Québec, qui se termine aujourd'hui. Près de 170 jeunes du primaire, secondaire et du collégial vulgarisent et expliquent leurs recherches ou leur expérience. Ebola, le bronzage, le sommeil, les planètes, les bactéries... Une foule de sujets sont abordés dans les kiosques ouverts au grand public.

Thomas Imbeault Nepton, de l'École secondaire de l'Odyséee/Dominique Racine de Chicoutimi, a impressionné plusieurs visiteurs hier. Récipiendaire du premier prix de sa catégorie à la finale pancanadienne, l'an dernier, l'adolescent revient en force avec son expérimentation portant sur l'utilisation d'un système de vibration pour faciliter la marche des gens atteints de la maladie de Parkinson. En collaboration avec l'UQAC et les CSSS de La Baie et Chicoutimi, Thomas a fait l'expérience avec 13 personnes. Il voulait savoir si un appareil de vibration, dont les pulsations s'adaptent à la cadence de chaque personne et qui lui a été prêté par l'UQAC, pouvait aider à réduire les « blocages » que vivent les personnes souffrant du syndrome parkinsonien.

« J'avais envie de faire quelque chose pour aider les gens. En lisant sur cette maladie, j'ai vu qu'il y a avait des problèmes de marche. Il y a des systèmes qui leur facilite la vie, mais rien qu'ils peuvent porter au quotidien. Je voulais donc essayer de leur rendre la vie meilleure. Et mes tests m'ont permis de constater que la durée des blocages, qui pouvait parfois durer 2 minutes, ont été réduit de 50 % avec l'appareil », vulgarise le jeune garçon de secondaire trois, qui en était à sa 9e finale d'Expo-Sciences en 3 ans.

De l'autre côté de la salle, un autre garçon inspirant a suscité l'intérêt des visiteurs. Atteint de la maladie des os de verre, Guillaume Garneau de Jonquière a démystifié cette rare maladie génétique. Il en était à sa première participation à Expo-sciences.

« Je voulais en connaître plus sur ma maladie. Pourquoi mes os sont si fragiles? Je connaissais déjà plusieurs choses sur cette maladie, mais j'en ai découvert aussi. Par exemple, qu'il en existe plusieurs types », explique le charmant garçon de 10 ans, dont la condition l'oblige à être constamment accompagné d'une personne aidante qu'il surnomme affectueusement sa garde du corps.

La finale régionale se poursuit toute la journée au PWD. Et c'est ce soir que les grands gagnants, ceux qui représenteront le Saguenay-Lac-Saint-Jean à la finale provinciale, seront dévoilés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer