Dans le sillon d'Arianne Phosphate

La région pourrait accueillir une usine de collecteur

Le vice-président aux opérations chez Arianne Phosphate, Jean-Sébastien... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le vice-président aux opérations chez Arianne Phosphate, Jean-Sébastien David.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

L'ouverture éventuelle par Arianne Phosphate de la mine d'apatite du Lac à Paul ainsi que le projet de Yara et Investissement Québec pour l'exploitation de Mine Arnaud à Sept-Îles pourraient être l'occasion pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean d'accueillir une usine de production de collecteur, une substance minérale produite à partir de soja ou de canola qui sera utilisée dans le procédé de séparation des matières solides. Ariane Phosphate a signé une lettre d'intention avec une firme internationale qui produit des collecteurs au Brésil et aux États-Unis.

C'est ce qu'a indiqué Jean-Sébastien David, vice-président aux opérations chez Arianne Phosphate, dans la foulée de l'annonce, lundi, de l'émission d'un décret ministériel autorisant Mine Arnaud à aller de l'avant avec son projet. Lors d'une entrevue destinée à savoir si Arianne Phosphate pourrait réaliser des économies d'échelle ou subir des inconvénients en raison de la présence de la nouvelle mine nord-côtière, M. David a mentionné que sa société a travaillé sur un projet avec un fournisseur sans que Mine Arnaud ne soit dans le coup.

«On a ouvert le chemin avec une entreprise qui pourrait également être intéressée à fournir Mine Arnaud. On a fait pression pour qu'elle vienne s'installer en région. Nous avons signé une lettre d'entente avec eux. Si on voit le jour, ils viendront s'installer ici», déclare M. David. Il est trop tôt pour savoir à combien se chiffreraient les investissements nécessaires.

Cette entreprise, dont le nom n'est pas dévoilé, serait encline à s'approvisionner au Canada pour ses besoins en soja et aurait démontré de l'intérêt pour effectuer des essais avec le canola, une céréale oléagineuse développée au Canada. M. David a mentionné que dans la production de phosphate à partir d'apatite, ce collecteur est le produit le plus important dans le procédé de flottation métallurgique puisqu'il permet au grain d'apatite de se séparer des autres minéraux. Le volume nécessaire se compte en plusieurs dizaines millions de tonnes.

Il a émis l'hypothèse que Mine Arnaud puisse s'approvisionner à même ce fournisseur, ce qui permettrait une économie d'échelle pour les deux sociétés minières.

Transport maritime

Toujours en ce qui a trait au projet d'Ariane Phosphate, M. David a mentionné que des analyses sont réalisées avec les agents négociateurs d'armateurs qui transportent la bauxite aux quais de Rio Tinto Alcan à Port-Alfred. L'objectif est d'en arriver à déterminer s'il serait possible d'utiliser les vraquiers qui transportent la bauxite à Port-Alfred et qui, de toute façon, repartent à vide. Une étape de nettoyage des cales serait nécessaire pour chaque chargement, une opération qui n'aurait rien d'exceptionnel dans le domaine maritime.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer