Relais pour la vie de Saguenay

Déjà 150 équipes inscrites

Josée Tremblay, Christian Fillion, Gino Croft, Meggie Gonthier... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Josée Tremblay, Christian Fillion, Gino Croft, Meggie Gonthier et Kim William, du comité organisateur du Relais pour la vie, entourent la porte-parole de l'édition 2015, Myriam Leclerc.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Relais pour la vie de Saguenay aura lieu le 29 mai prochain, au Pavillon sportif de l'UQAC, et plus de 150 équipes se sont déjà inscrites. Le comité organisateur espère réussir le même exploit que l'an dernier, soit terminer au premier rang parmi tous les relais du Québec alors que plus de 545 000 $ avaient été amassés par 230 équipes.

Pour une deuxième année consécutive, la présidence d'honneur est assurée par Gino Croft, président-directeur général de Constructions Georges Bélanger.

« Encore aujourd'hui, le cancer nous touche tous de près ou de loin, il faut donc se réunir pour vaincre cette maladie ensemble. Après avoir vécu la première édition, je n'ai pas été difficile à convaincre », a dit M. Croft, hier, en conférence de presse.

Une fois de plus, les marcheurs seront les seuls au Québec à pouvoir profiter d'installations intérieures, celles du pavillon sportif et de l'aréna de l'UQAC. Peu importe la température, l'animation et les spectacles pourront avoir lieu.

« Le Relais pour la vie est une expérience unique où plus de 3000 marcheurs se relaient autour des pistes pendant 12 heures. Encore cette année, nous espérons atteindre un nombre record de participants », a mentionné Christian Fillion, président du comité organisateur.

Meggie Gonthier, agente de développement à la Société canadienne du cancer, collabore une fois de plus avec le comité organisateur du Relais de Saguenay.

« Sauvons plus de vie, telle est notre promesse et nous travaillons chaque jour pour y arriver. Concrètement, plus de 100 000 vies de plus ont été sauvées en 20 ans grâce à l'amélioration des traitements et du dépistage. Aujourd'hui, le taux de survie pour l'ensemble des cancers est de 63 % et nous souhaitons l'augmenter à 80 % d'ici 2030 », explique-t-elle.

Porte-parole

Il y a sept ans, Myriam Leclerc a reçu un diagnostic de cancer du sein. À 41 ans et mère de deux enfants, elle était prête à tout pour survivre. Après trois chirurgies, une mastectomie radicale, 22 traitements de chimiothérapie et 20 traitements de radio, elle est toujours vivante et toujours debout.

« C'est faux de dire qu'il n'y a que du négatif dans le cancer. Cette expérience de vie me permet d'être porte-parole du Relais pour la vie 2015 où je témoigne que ce cancer nous rend plus fort, ne tue pas notre courage, notre amour de la vie et des gens. Aujourd'hui, je peux vous dire que grâce à l'espoir, à la vie, je suis toujours vivante, je suis toujours debout », a témoigné Mme Leclerc, sensibilisant les gens à l'importance des dons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer