Lucien Boivin dénonce l'égocentrisme des élus

« On se pète les bretelles à manger des miettes »

Lucien Boivin est tanné du climat malsain à... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Lucien Boivin est tanné du climat malsain à la MRC Domaine-du-Roy et réclame de ses collègues plus de rigueurs afin d'éviter le sur place.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

Le maire de Saint-Prime Lucien Boivin déplore l'inaction de la MRC Domaine-du-Roy et critique la vision égocentrique de certains élus.

« Présentement nous sommes des spécialistes du sur place. Aucune ouverture, nous contrôlons, nous imposons, nous nous pètons les bretelles avec à peine 29 000 personnes résidant dans notre MRC du Domaine du Roy. Nous nous gavons de miettes au lieu de goûter à de vraies réalisations pour notre territoire », écrit-il dans une lettre envoyée aux médias.

Il tient à exprimer sa déception face à la façon de procéder à la table des maires « sur la qualité des échanges, le manque de rigueur intellectuelle de mes collègues. De plus, je remarque un profond malaise de l'ensemble des acteurs de la Table face aux échanges teintés d'agressivité parce que soi-disant c'est la manière de faire de la politique municipale », critique-t-il.

Lucien Boivin décoche une flèche vers les élus qui veulent tirer la couverte de leur bord. « Il faut cesser de critiquer les structures et les dossiers de nos prédécesseurs, mais à ne vouloir que le développement de son petit milieu, on s'appauvrit. Le temps d'imposer et de se soustraire à des prises de décisions importantes, de s'isoler en petit groupe pour influencer, pour moi ces approches sont révolues. Ces stratégies sont polluantes au sein d'une organisation qui se respecte. Tant et aussi longtemps que nous travaillerons en vase clos, c'est-à-dire ma petite ville, mon petit village, nous récolterons de maigres résultats », constate-t-il. Appelé à commenter cette lettre, le maire n'a pas voulu en dire davantage et affirme que les critiques ne visent pas en particulier le maire de Roberval Guy Larouche.

C'est pour toutes ces raisons qu'il invite ses collègues à se retrousser les manches et à travailler pour le bien commun de tout le territoire. « Il faut cesser de tourner en rond. Il faut se faire confiance. Il faut à tout prix se mettre en marche ensemble. Enfin, il faut s'imposer une vraie transparence dans nos échanges. Ainsi, nous pourrons développer des entreprises et créer des emplois. Est-ce une utopie? Je crois que si toutes et tous sont partants vers une dynamique, une énergie nouvelle, le passé nous n'y pouvons rien, misons sur le futur », propose-t-il comme solution.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer