Omnipraticiens et Gaétan Barrette

La crise du CHUM nourrit la méfiance

Louis Godin, président de la Fédération des médecins... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, a dénoncé la réforme Barrette alors qu'il était de passage dans la région en compagnie du président régional de la FMOQ, Mario Dubois.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le comportement du ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette dans la crise du CHUM ne fait qu'amplifier la méfiance déjà élevée de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), à l'endroit de celui qui souhaite leur imposer des quotas de patients et de lourdes pénalités pour ceux et celles qui n'atteindront pas les cibles fixées par la loi.

De passage au Saguenay dans le cadre d'une tournée provinciale, le docteur Louis Godin, président de la FMOQ, n'a pas été tendre à l'endroit du ministre de la Santé et des Services sociaux. Ce dernier rappelle que la fédération avait fait les mises en garde qui s'imposent. La FMOQ juge inacceptable le fait de concentrer entre les mains d'un ministre autant de pouvoir.

«Le projet de loi 10 n'est pas en vigueur et le ministre tente d'influencer ce qui se passe dans le réseau de la santé. Dans le projet de loi 20, le ministre se réserve le droit de modifier les règlements sur la pratique de la médecine en renégociant unilatéralement les ententes. C'est un comportement proche de la dictature», avance le docteur Godin, qui dit avoir encore confiance au premier ministre Philippe Couillard pour calmer le ministre de la Santé et freiner son obsession de contrôle du système.

Les omnipraticiens n'accepteront jamais de se faire imposer une médecin de quotas en fonction d'une simple règle comptable. Pour Gaétan Barrette, un médecin doit avoir 1500 patients, leur allouer 20 minutes par consultation, cinq jours par année et ainsi de suite. Si le médecin n'atteint pas la cible du ministre, il se fait amputer son salaire de 30%. Un système qui, selon le docteur Godin, va à l'encontre des fondements de la médecine.

Le docteur Mario Dubois, le porte-parole régional de la fédération, est moins tendre envers le docteur Barrette et son projet qu'il qualifie «d'anti-femme», puisque de toute évidence, ce sont les jeunes femmes médecins élevant des enfants qui sont dans la mire de Gaétan Barrette.

«Quand vous rencontrez une personne âgée qui a des problèmes cognitifs avec sa fille ou son garçon, ça prend plus de 20 minutes. Une radiographie, ou un examen de taco, ça ne parle pas. Ça prend quelques minutes à interpréter et c'est fini», insiste le docteur Dubois.

Le régime actuel qui encadre l'organisation du travail a été basé sur des règles comptable et selon la fédération, il a mené à la problématique d'accès à un médecin de famille. Les omnipraticiens ont des activités hospitalières obligatoires à réaliser. Ce qui les éloigne du cabinet pendant un certain nombre d'heures par semaine et qui provoque un problème d'accès au médecin de famille. Au Québec, le système hospitalier repose en bonne partie sur le travail des omnipraticiens et le docteur Louis Godin croit que tout mouvement brusque de la part du gouvernement risque de causer des problèmes.

La fédération rencontre ses membres en ce moment et proposera au gouvernement un modèle qui avait été rejeté par le gouvernement péquiste et qui vise à améliorer l'accès au médecin de famille sans ébranler le réseau. Le coeur de la solution proposée par la fédération est la création d'un système permettant d'accueillir plus de patients avec la mise en réseau des cliniques.

Le docteur Mario Dubois est convaincu que le régime proposé par le ministre Gaétan Barrette nous ramène à l'époque des pénuries. Les jeunes médecins, toujours selon Mario Dubois, vont se dire qu'il est moins compliqué de faire une carrière dans une spécialité où l'encadrement est beaucoup moins contraignant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer