Ravagée par les flammes

Une maison patrimoniale partie en fumée

Une vingtaine de pompiers ont été dépêchés sur... ((Photo Mariane L. St-Gelais))

Agrandir

Une vingtaine de pompiers ont été dépêchés sur le boulevard Mellon.

(Photo Mariane L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Patricia Rainville
Le Quotidien

L'une des maisons patrimoniales du quartier Sainte-Thérèse, à Arvida, a été ravagée par les flammes, hier soir. Quelques résidants des maisons avoisinantes ont également été évacués en raison de l'intensité du brasier.

L'incendie aurait pris naissance dans le logement situé au deuxième étage, vers 19 h 45. Rapidement, les flammes se sont propagées et, à l'arrivée des pompiers, une importante colonne de fumée était déjà visible.

Heureusement, personne ne se trouvait à l'intérieur du 1820 boulevard Mellon ni dans le logement situé au-dessus, au moment de l'incendie. Mais quelques voisins ont dû quitter leur demeure, en raison de la proximité des résidences du quartier. Ils ont toutefois pu regagner leur logis en fin de soirée.

Ils étaient près d'une vingtaine de pompiers dépêchés sur place. Durant quelques heures, ils ont tenté de venir à bout du brasier, mais en vain. Les flammes couraient au deuxième étage et la fumée compliquait la tâche des pompiers. Installés sur une nacelle, ils ont dû ouvrir le toit à de nombreux endroit, afin de ventiler les lieux. Mais l'incendie était parfois si intense que les pompiers devaient reculer la nacelle pour leur sécurité.

C'est vers 23 h que les pompiers sont venus à bout des flammes. « Somme toute, l'opération s'est bien déroulée, mais le brasier était déjà important à notre arrivée. Nous avons dû déclencher une quatrième alarme et nous étions près de 20 pompiers sur place », a affirmé le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Saguenay, Miguel Gagnon.

Des passants ont alerté les autorités en voyant des flammes par les fenêtres du deuxième étage. À leur arrivée, les pompiers se sont assurés que personne ne se trouvait à l'intérieur. Les propriétaires sont arrivés sur les lieux un peu plus tard et ont dû regarder la maison qu'ils avaient achetée il y a quelques mois à peine, impuissants.

De nombreux curieux s'étaient massés devant la résidence en flammes, qui faisait partie des 735 demeures construites par l'Alcan. Elle avait d'ailleurs été déclarée patrimoniale en 2010.

Aucun pompier n'a été blessé ni incommodé au cours de l'opération.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer