Elle frappe son ex-belle-mère à coups de machette

Valérie Duchesne accusée de tentative de meurtre

Valérie Duchesne fait face à des accusations de... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Valérie Duchesne fait face à des accusations de tentative de meurtre et d'utilisation d'une arme dans un dessein dangereux.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Valérie Duchesne fait face à des accusations de tentative de meurtre et d'utilisation d'une arme dans un dessein dangereux. L'accusée de 40 ans a poignardé et blessé gravement une femme de 52 ans, son ancienne belle-mère, de plusieurs coups de machette. La victime se trouverait dans un état stable à l'hôpital, mais les autorités ont craint pour sa vie pendant la journée.

Duchesne, domiciliée sur le chemin de la Réserve, est sans antécédent judiciaire. Elle a comparu hier au Palais de justice de Chicoutimi. La Couronne, représentée par Me Michaël Bourget, s'est opposée à sa remise en liberté. Le dossier sera de retour devant la cour le 9 mars pour l'enquête sous caution.

Les événements se sont produits à minuit trente, dans la nuit de lundi à mardi, dans la maison de chambres du 21 rue Price, au centre-ville de Chicoutimi, où habite la victime. Duchesne a contacté les animateurs du matin de la station de radio NRJ vers 6 h 45 mardi, pour avouer son crime. Après discussions, elle a accepté d'aller les rencontrer en personne et elle s'est présentée vers 7 h 10, en taxi, les vêtements tachés de sang.

« Ça fait 10 ans qu'elle me dit ''toi, je vais t'en crisser une''. J'ai parlé avec, tout doucement, je suis remontée pour essayer d'arranger les choses. Ça me faisait pitié malgré tout ce qu'elle avait fait (voir autre texte). Et là elle m'a prise à la gorge et je suis devenue folle. Pourquoi moi j'aurais posé ça, ce geste-là? Il n'y a pas de justice, monsieur. C'est pour ça que je voulais vous appeler avant tout, avant d'appeler la police, parce que oui je vais me rendre », a-t-elle dit lors d'une entrevue accordée à la station NRJ.

« Les animateurs lui ont donné rendez-vous à la station et elle a accepté de se présenter une vingtaine de minutes plus tard, a expliqué le porte-parole de la SPS, Bruno Cormier. Des policiers se sont déplacés sur les lieux et quand elle est allée à la rencontre des animateurs, elle a été mise en état d'arrestation. »

Détenue

La Couronne s'est opposée à sa remise en liberté en raison de la nature des accusations. Son représentant, Me Bourget a expliqué que selon la preuve, il pourrait y avoir une certaine forme de préméditation.

« Sur le fond de l'affaire, je ne peux pas dire grand-chose. Il faut savoir que l'événement s'est passé durant la nuit; alors l'enquête est toujours en cours. Nous faisons notre possible pour rencontrer tous les témoins », a expliqué Me Bourget à sa sortie de la salle d'audience, en fin d'après-midi.

Quant à savoir si d'autres accusations pourraient s'ajouter, l'avocat a préféré ne pas s'avancer.

« La tentative de meurtre peut englober autre chose. Mais j'ignore que ce la preuve peut amener de plus », a-t-il ajouté.

L'avocate de l'accusée, Gitane Smith, s'est entretenue pendant quelques minutes avec sa cliente avant sa comparution. Selon elle, Valérie Duchesne est un peu déboussolée par tout le processus, son arrestation et sa détention.

« Ma cliente est consciente des événements, elle comprend en gros tout ce qui se passe présentement.

«Je vais prendre connaissance de la preuve et je serai peut-être en mesure d'offrir des garanties (pour une éventuelle remise en liberté). Le fait qu'elle se soit rendue peut être un élément à considérer», a mentionné Me Smith.

Il s'agit du deuxième événement à survenir au 21 rue Price en moins d'une semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer