Parti des citoyens de Saguenay

Cleary et Blackburn fidèles

Jacques Cleary récolte des signatures pour la création... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Jacques Cleary récolte des signatures pour la création du Parti des citoyens.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les conseillers municipaux Jacques Cleary et Luc Blackburn confirment leur intention de joindre les rangs du Parti des citoyens de Saguenay. Les deux échevins s'affairent présentement à recruter des membres pour permettre au maire Jean Tremblay de se plier aux exigences du Directeur général des élections du Québec (DGEQ).

Les signatures d'au moins 100 électeurs doivent accompagner la demande d'autorisation d'un parti politique, comme le précise la Loi sur les élections et les référendums au Québec. Le nom du Parti des citoyens de Saguenay a été réservé par le DGE le 13 février.

«Au début, je n'étais pas trop pour ça (un parti politique), mais il faut être à armes égales. J'ai décidé que je m'embarquerais avec monsieur le maire et chacun devait faire son bout en ramassant des noms. Ça va très bien. Je n'ai vraiment pas de misère à faire remplir les feuilles. On demande aux gens s'ils sont d'accord et ils sont très réceptifs», explique Jacques Cleary.

Son collègue Blackburn dit avoir déjà récolté les signatures requises. Au sujet du parti, le représentant de Laterrière trouve important d'avoir un regroupement d'élus qui travaillent ensemble. «Je suis en total accord avec ça et je trouve que c'est une bonne chose», dit-il.

Les noms des conseillers Cleary et Blackburn s'ajoutent à ceux de Claude Tremblay, Jean-Yves Provencher, Sylvie Gaudreault et Michel Tremblay qui ont déjà confirmé leur intention de grossir les rangs du futur parti municipal.

Réflexion

Les conseillers Carl Dufour et Jonathan Tremblay, de Jonquière, et Marc Pettersen, de Chicoutimi, poursuivent leur réflexion. Dufour et Pettersen livrent tous deux le même discours et indiquent qu'ils ont été élus comme indépendants et qu'ils prennent le temps de consulter leurs électeurs avant de se camper. Jonathan Tremblay, également indépendant, dit lui aussi réfléchir à ce qu'il considère comme une décision importante qu'il ne prend pas à la légère.

«Je suis encore en réflexion. Je consulte mes citoyens et je vais prendre la meilleure décision possible. Je vais la prendre avec mes valeurs et quand je vais être à l'aise avec cette décision, je vais la rendre publique», dit le jeune conseiller qui représente le quartier #2. Jonathan Tremblay indique qu'on lui a demandé de statuer sur la question le plus rapidement possible, mais qu'aucune pression n'a été mise sur ses épaules pour qu'il se branche rapidement. Toujours à Jonquière, Réjean Hudon, qui est reconnu pour avoir des atomes crochus avec le premier magistrat, s'est montré peu bavard et a dit réfléchir à la question. De son côté, le président de l'arrondissement de Chicoutimi, Jacques Fortin, travaille avec le maire Tremblay depuis 22 ans. Sa réflexion se poursuit, mais il laisse entrevoir une adhésion au Parti des citoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer