Location de ses rails pour des clients privés

Partage difficile

La compagnie de chemin de fer Roberval-Saguenay confirme... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

La compagnie de chemin de fer Roberval-Saguenay confirme qu'une augmentation de la circulation ferroviaire sur le tronçon Arvida-La Baie pour transporter les wagons du Canadien National vers le quai de Grande-Anse n'est pas simple.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La compagnie de chemin de fer Roberval-Saguenay confirme qu'une augmentation de la circulation ferroviaire sur le tronçon Arvida-La Baie pour transporter les wagons du Canadien National vers le quai de Grande-Anse n'est pas simple. La filiale de la société Rio Tinto Alcan soutient que cela engendre des risques importants allant même jusqu'à des collisions entre les convois ferroviaires.

Un document PowerPoint intitulé La place du Roberval-Saguenay dans le développement du réseau ferroviaire régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean préparé par RTA et présenté au cours des derniers mois à certains élus de la région, fait ressortir pour la première fois qu'il sera difficile d'arrimer les opérations internes de RTA avec l'ajout de tonnage additionnel provenant du Canadien National. La multinationale n'hésite pas à utiliser des termes particulièrement évocateurs pour justifier ses réticences à une croissance du trafic sur son réseau de juridiction provinciale.

Engagements maintenus

Nonobstant les acrobaties que la multinationale devra déployer pour permettre au Canadien National d'accéder à son réseau et les risques qui en découlent, Rio Tinto Alcan maintient son engagement de collaborer avec l'Administration portuaire de Saguenay et de respecter la lettre d'intention avec la minière Blackrock pour acheminer son minerai jusqu'au port en eau profonde.

En ce moment, les plages horaires disponibles pour l'ajout de tonnage sont concentrées uniquement pendant la nuit. L'ouverture du réseau du Roberval-Saguenay à un autre transporteur signifierait la présence de deux convois ferroviaires sur le même tracé à certaines autres périodes: «Malheureusement, le train de Blackrock pourra aussi malencontreusement entrer en collision avec celui du Roberval-Saguenay», précise le document.

Dans son évaluation du risque, Rio Tinto Alcan indique que la «possibilité d'une catastrophe ferroviaire passerait de presque inexistante à possible.» Quant aux conséquences d'une telle catastrophe, la société indique qu'elles passeraient de «modérées à catastrophiques», et ce, sans même «tenir compte de l'ajout possible de matières dangereuses.»

L'entreprise indique d'autre part qu'en allouant cette plage horaire à un tiers, elle se prive d'une solution économique pour le transport de ses marchandises dans le cadre des expansions planifiées pour les phases II et III d'AP-60 et la dernière phase de l'aluminerie d'Alma: «En l'allouant à un tiers, RTA devra dépenser plusieurs millions de dollars en matériel roulant et en voies de garage supplémentaires.»

Encombrement urbain

Il existe des solutions pour pallier les problématiques sérieuses énumérées par Rio Tinto Alcan avec l'ouverture de son réseau à un autre transporteur. La plus coûteuse consisterait à construire une nouvelle voie ferrée pour éviter le partage du rail entre les utilisateurs. Cette solution serait toutefois difficile à réaliser en raison de l'encombrement urbain.

L'insertion de voies de dérivation le long du tracé permettrait d'accroître la sécurité, mais est également difficile à réaliser. Dans ce document, Rio Tinto Alcan lance un message assez clair à la ville de Saguenay quant au développement de quartiers résidentiels en bordure de la voie ferrée.

«Nous sommes d'opinion que la capacité de la voie du Roberval-Saguenay ne pourra plus être significativement augmentées si l'expansion des quartiers domiciliaires n'est pas adaptée pour permettre la mise en place sécuritaire de voies de dérivation, avec des systèmes de contrôles appropriés.»

Il est intéressant de constater que la partie du document qui concerne les risques, ainsi que les solutions possibles, n'a pas été présentée aux représentants du gouvernement du Québec qui ont été rencontrés par l'entreprise. Une présentation sera faite aujourd'hui à des représentants du milieu des affaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer