Achat de la fromagerie Perron

Pour éviter un second Agropur

C'est pour ne pas vivre un deuxième Agropur... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

C'est pour ne pas vivre un deuxième Agropur que Jaquelin Drapeau veut acheter la fromagerie Perron avec le groupe Gaston Morin.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

C'est pour ne pas vivre un deuxième Agropur que Jaquelin Drapeau veut acheter la fromagerie Perron avec le groupe Gaston Morin.

« J'ai vécu la fermeture de Lactel à Normandin et je suis monté aux barricades contre la fermeture de l'usine de Chambord d'Agropur, qui n'a marché que six mois. Nous sommes des gens d'affaires qui voulons investir dans une entreprise régionale afin qu'elle reste à des intérêts régionaux », a déclaré au Quotidien le propriétaire de la ferme du Ruisseau clair.

L'agriculteur souhaite que la production laitière du Lac-Saint-Jean soit le plus possible transformée en région. Si les deux promoteurs réussissent à acheter l'institution de Saint-Prime, ils assureront son développement. Surtout, ils vont continuer d'acheter le lait des producteurs régionaux. « La structure va rester la même, nous allons acheter le lait de la Fédération des producteurs de lait. Nous avons une stratégie bien précise et des projets de développement que nous allons dévoiler plus tard », a-t-il indiqué. Il s'agira aussi d'une police d'assurance pour ces deux producteurs laitiers si jamais la gestion de l'offre disparaissait.

Selon des sources, des investisseurs de l'extérieur de la région auraient démontré de l'intérêt à acheter la Fromagerie Perron. Le dernier actionnaire des Perron, Jean-Marc, a décidé de vendre ses parts. Desjardins et deux membres de la direction actionnaires dans l'entreprise ont emboîté le pas.

Pangea

Jacquelin Drapeau a voulu faire taire les rumeurs qui circulaient sur Facebook insinuant que le groupe de Charles Sirois, Pangea, serait derrière cette transaction. « Pas du tout. Le groupe Morin et moi sommes les seuls derrière cette acquisition. J'ai un partenariat d'affaires avec Pangea pour ma filière de grains parce que je jugeais que c'était un avantage pour ma compagnie. Ils n'étaient pas au courant de nos démarches et il n'a jamais été question de les embarquer », précise-t-il.

Jacquelin Drapeau possède une ferme laitière, une compagnie de transport et une entreprise de transformation de grains. Il loue des terres à Pangea et s'est entendu pour un partenariat dans la construction d'une usine de transformation de grains à Normandin. Jaquelin Drapeau mentionne qu'il n'aurait pas été très habile de s'associer avec Pangea pour faire l'acquisition de Perron avec la mauvaise presse qu'a ce groupe qui a acheté de nombreuses terres agricoles dans la région.

L'agriculteur de Normandin ne veut pas dévoiler le montant de la transaction potentiel ni donner trop de détails pour ne pas faire avorter l'acquisition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer