Cours de dépannage au CFP de Jonquière

Apprendre à se débrouiller en moins de quatre heures

Yves Néron, le directeur adjoint responsable du Centre... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Yves Néron, le directeur adjoint responsable du Centre des services aux entreprises, explique que la formation au public débutera le 9 mars.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Apprendre à faire des sushis, de jolies pâtisseries, être enfin capable de se débrouiller en anglais à l'aéroport, savoir débiter un orignal ou tout simplement être en mesure de faire des appels sur Skype... Le Centre de formation professionnelle de Jonquière ouvrira ses portes au public et offrira des cours d'une durée maximale de quatre heures, moyennant 40 ou 50$.

Le site www.enmoinsde4.com sera officiellement lancé aujourd'hui. Le premier cours sera offert le 9 mars, en soirée.

«Nous avons des formateurs d'expérience et des locaux qui appartiennent à la population, et qui ne sont pas utilisés à leur pleine capacité. On a donc pensé offrir ce service à la population, à moindre coût, explique le directeur adjoint pour le CFP Mellon, Carl Dumas. Il y a vraiment une demande. Maintenant, on rend le tout plus professionnel, avec le site internet et les horaires.»

Une personne désirant apprendre comment fonctionne le logiciel Excel, par exemple, pourrait aller suivre un cours de quatre heures pour connaître le fonctionnement de cet outil. Un groupe de personnes âgées pourrait quant à lui demander de suivre un cours de «cuisine santé» qui tiendrait compte des maladies de chacun. Des chasseurs qui veulent savoir comment découper les pièces de leur orignal pourraient être tentés par un cours de quatre heures en boucherie. L'horaire sera disponible sur le site internet d'En moins de 4.

«Notre calendrier sera vivant. Nous avons déjà des dates, mais on ira aussi selon la demande. Par exemple, on ne donnera pas de cours de débitage en décembre. On le fera avant la chasse. Nos formateurs sont tous des professionnels, soit des enseignants au CFP ou des gens qui travaillent dans le privé», explique M. Dumas.

L'un des objectifs du CFP est de «mettre du monde dans les édifices le soir.»

«On veut rendre accessibles les formations et nos locaux», souligne le directeur adjoint responsable du Centre des services aux entreprises, Yves Néron.

Les formations en alimentation seront offertes au coût de 50$ et celles en secrétariat, décoration et langues coûteront 40$.

Métiers de la construction

Le CFP compte aussi des formations dans différents métiers de la construction, comme plâtrage, mécanique industrielle, plomberie-chauffage et briquetage-maçonnerie, en outre. «Éventuellement, on aimerait que nos cours de www.enmoinsde4.com soient étendus à toutes les sphères d'activités. On ne veut toutefois pas se lancer dans tout en même temps. On veut bien faire les choses dès le début.»

Avec ses quatre bâtisses et ses 29 formations, le CFP de Jonquière serait «capable de faire vivre une ville», selon M. Néron. «On pourrait habiller le monde (confection sur mesure et retouches), les nourrir, bâtir leur maison, etc. Il y a vraiment plusieurs formations plus courtes qui pourraient intéresser le public.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer