Drame de Métabetchouan

«J'ai jeté mon propre bébé dans la poubelle»

Après le départ des policiers samedi, la vie... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Après le départ des policiers samedi, la vie avait repris au 172 rue Saint-André. La scène avait été préalablement protégée par des policiers.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« J'ai jeté mon propre bébé dans la poubelle et je ne le savais même pas », soutient l'homme de Métabetchouan dont l'enfant a été retrouvé mort vendredi dernier.

Le père affirme n'avoir jamais vu le bébé.

« Il y avait du sang, c'était incroyable, raconte-t-il. J'ai appelé le 9-1-1, les [secours] sont arrivés ici et elle est partie. Et à 4 h du matin, les policiers sont venus cogner. Ils m'ont réveillé et m'ont dit : "Il est où le bébé?" Je leur ai dit : "je ne sais même pas de quoi vous parlez" », a-t-il dit dans une entrevue accordée à TVA.

Selon les informations divulguées par les policiers vendredi, le déroulement de la tragédie serait toutefois différent. La dame se serait présentée par elle-même à l'hôpital d'Alma, souffrant de maux de ventre. Les médecins auraient constaté, à ce moment, qu'elle avait en elle un placenta. Les médecins l'auraient questionnée pour savoir où était le bébé. Les policiers se seraient ensuite rendus au domicile du couple, où ils auraient trouvé le nouveau-né dans la poubelle, mort.

Selon les informations du Quotidien, l'homme originaire de Rivière-Pentecôte, sur la Côte-Nord, aurait au moins deux fois l'âge de sa conjointe. La femme est originaire de Sept-Îles. Le couple a déjà eu un enfant, en 2010, mais cet enfant lui a été retiré par la Direction de la protection de la jeunesse. Les informations glanées sur Facebook permettent d'affirmer que la mère de la jeune dame désapprouvait publiquement la relation.

Le couple, qui a d'ailleurs été expulsé de son logement précédent, à l'angle des rues Saint-Pierre et de la Gare, aussi à Métabetchouan, est aussi reconnu pour ne pas créer de liens avec son environnement, préservant son mode de vie, qui a souvent attiré l'attention des voisins, en outre en raison de la présence de Pitbull.

L'homme affirme qu'il n'avait aucune idée que sa conjointe était enceinte. Lorsque celle-ci lui a demandé de jeter un sac qui contenait plusieurs serviettes tachées de sang, le père aurait cru qu'elle avait fait une hémorragie interne.

« Je n'ai rien vu, je n'ai pas vu le bébé. Les inspecteurs me l'ont demandé, mais je ne l'ai pas vu le bébé, je ne lui ai pas touché, je n'ai rien vu », insiste-t-il, dans une vidéo durant laquelle on le voit assis sur une chaise, le torse nu.

« Ça veut dire qu'elle a sûrement accouché dans l'eau. Est-ce qu'il est mort noyé? On ne le sait pas encore », dit-il, avant d'ajouter qu'il « n'en revient pas qu'elle ait fait une affaire de même ».

Une autopsie sera pratiquée sur le corps du nouveau-né cette semaine.

Au moment d'écrire ces lignes, aucune accusation n'a été portée dans ce dossier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer