Festival des bateaux-dragons de Saguenay

Dragon Boat Canada se réjouit

L'organisme qui régit les courses de bateaux-dragons au... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'organisme qui régit les courses de bateaux-dragons au Canada devra donner son aval si le festival de Saguenay désire offrir un volet compétitif dans les prochaines éditions.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Dragon Boat Canada, l'organisation qui gère toutes les compétitions de bateaux-dragons au pays, se réjouit de la création d'un nouveau festival à Saguenay.

La directrice, Chloe Greenhalgh, ignorait que la capitale régionale deviendrait bientôt un nouveau joueur dans le domaine. Elle croit qu'il s'agit là d'une bonne nouvelle pour le sport.

La première édition, prévue pour les 26 et 27 juin prochain à Jonquière, aura lieu en même temps que les championnats canadiens tenus à Welland, en Ontario. Les organisateurs de l'événement régional ignoraient ce détail. La tenue de cette compétition d'envergure n'aura cependant pas d'impact négatif sur le festival jonquiérois, assure Chloe Greenhalgh, qui indique qu'il est rare que de jeunes festivals réussissent à attirer des figures de proue de cette discipline en émergence.

«Pour la première année, ce sera largement fréquenté par la communauté locale, mais il n'est pas rare qu'un festival en vienne éventuellement à inclure un volet compétitif. Pour ce faire, une affiliation à Dragon Boat Canada est requise», a-t-elle fait valoir, au cours d'une entrevue réalisée en anglais.

Directrice de l'agence Mémo, Line Gagnon explique que son équipe s'est assurée qu'aucune activité semblable n'aura lieu ailleurs au Québec en même temps. Il faut dire que les bateaux-dragons gagnent en popularité dans la Belle Province et partout au Canada. Environ 300 festivals ou compétitions sportives impliquant ce type d'embarcation ont lieu annuellement aux quatre coins du pays.

«C'est un très beau sport qui est ouvert à tous et qui favorise l'esprit de groupe et le travail d'équipe. C'est spectaculaire. Notre objectif est de grossir et d'avoir éventuellement un volet compétitif. À ce moment-là, on va certainement établir des contacts avec l'organisation responsable au Canada», a déclaré Line Gagnon, qui anticipe des profits d'environ 50 000$ pour la première année. La directrice de l'Agence Mémo aimerait également ouvrir une école de bateaux-dragons au parc de la Rivière-aux-Sables, où les gens pourraient s'entraîner tout l'été.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer