Un guichet unique pour les dons et subventions à Saguenay

L'ERD propose sa solution

Les conseillères Josée Néron et Christine Boivin ont... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Les conseillères Josée Néron et Christine Boivin ont fait part, hier, de la proposition de l'ERD pour une politique de dons et subventions équitable et transparente à Saguenay.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Équipe du renouveau démocratique (ERD) réclame une politique de dons et subventions équitable et transparente à Saguenay. Au cours des derniers mois, les conseillères Josée Néron et Christine Boivin ont élaboré une proposition qui sera déposée le 2 mars lors du prochain conseil municipal.

Elles suggèrent notamment la création d'un guichet unique pour l'octroi des dons et des subventions et d'un poste de dépense unique au budget de la ville. Elles proposent également la mise en place de comités avec des sous-budgets (arts et culture, sports et loisirs, grands spectacles et organismes communautaires) qui seraient responsables de faire des recommandations aux élus qui, par le fait même, ne disposeraient plus de leur enveloppe discrétionnaire. Enfin, la rédaction d'un rapport annuel faisant état de l'aide accordée se retrouve également dans la proposition.

Selon les conseillères de l'opposition, la Politique de dons et commandites de Saguenay, adoptée en 2003, a besoin d'être mise à jour. De plus, en 2013, la Vérificatrice générale avait proposé de revoir la gestion et le suivi de l'aide aux organismes dans son ensemble, rappellent-elles. Selon les conseillères, elle avait dû consulter plusieurs listes de plusieurs services pour connaître le total des montants octroyés.

«Les demandes de subventions sont reçues sur plusieurs paliers comme Promotion Saguenay, le maire, les conseillers, le comité exécutif, etc. Il est difficile de savoir qui a déjà reçu de l'argent et quel montant. L'autre problème, c'est le traitement inéquitable des demandes, soit les gens de l'entourage du maire face à des inconnus», souligne Mme Néron.

L'autre problématique soulevée est celle du suivi de l'argent. Selon Josée Néron, les organismes ont aussi des obligations, soit de rendre des comptes avant d'accepter de renouveler l'aide financière. Elle a soulevé le laxisme de Saguenay dans l'octroi de subventions en rappelant les événements survenus au Festival forestier de Shipshaw, au Camping Jonquière et à la Coupe des Nations de Saguenay.

«Il faut une politique pour bien faire le suivi des fonds publics. Nous souhaitons améliorer le service aux citoyens pour que l'argent soit bien utilisé et pour aller vers les normes», ajoute Mme Néron, ajoutant avoir pris exemple sur Gatineau pour la création de sous-budgets pour les différentes catégories d'organismes.

Josée Néron et Christine Boivin ajoutent que le conseil municipal doit se réapproprier les pouvoirs qu'il a délégués au conseil exécutif en 2002.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer