Enquêtes environnementales à Saint-Félicien

La GRC et Environnement Canada débarquent à l'usine de Résolu

24 agents de la GRC et d'Environnement Canada... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

24 agents de la GRC et d'Environnement Canada ont investi les bureaux de l'usine félicinoise de Résolu pour faire des perquisitions en matière d'infraction à l'environnement.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(SAINT-FÉLICIEN) Une vingtaine d'agents de la GRC et d'Environnement Canada ont débarqué à l'usine de pâte de Produits forestiers Résolu de Saint-Félicien ce matin pour enquêter sur des déversements illégaux.

Il s'agirait d'infractions touchant la Loi sur les pêches et au Règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papiers. Les événements auraient eu lieu depuis 2010 alors que l'usine était la propriété de Fibrek. L'enquête touche également Résolu. Des agents de la Direction générale de l'application de la loi d'Environnement Canada et des agents de la GRC ont fouillé le contenu des ordinateurs de la direction ainsi que des archives. Les membres de la direction n'ont pas eu accès à leur bureau, le temps que les 24 enquêteurs fassent leur travail.

Environnement Canada confirme que le ministère effectue présentement une perquisition dans le but d'amasser des preuves concernant des infractions. « L'enquête se poursuit et Environnement Canada prendra les mesures qu'il jugera nécessaires en temps opportun. Aucune autre précision ou commentaire ne sera émis afin de ne pas nuire à l'enquête », a informé Mélanie Quesnel conseillère en relation avec les médias.

« Nous accompagnons les agents dans leur travail afin qu'ils puissent réaliser leur enquête. La compagnie n'a rien à cacher, car les événements remontent à 2010 alors que nous n'étions pas propriétaires. Nous avons investi des dizaines de millions de dollars sur nos équipements afin de respecter les normes environnementales », a indiqué le porte-parole de Résolu, Karl Blackburn.

En revanche, la multinationale a reçu la visite à plusieurs reprises d'agents du ministère de l'Environnement au cours des dernières années, selon nos sources.

Hier matin, sur les lieux, rien d'anormal n'était perceptible de l'extérieur de l'usine, sauf la présence d'une auto-patrouille de la SQ pendant quelques minutes. Cependant, la présence d'agents de la GRC armés et menottes à la ceinture a impressionné de nombreux employés. Les perquisitions devraient se poursuivre aujourd'hui.

La juridiction du fédéral en matière d'environnement toucherait les rivières. Est-ce qu'il y aurait eu des déversements illégaux dans les rivières Ashuapmushuan ou Mistassini ou dans le sol avoisinant l'usine?

Résolu a dû réaliser des travaux en 2012 pour colmater des fuites provenant des lagunes qui servent de bassins de décantation pour les eaux usées. Un total de 20 M$ a été investi pour rendre différents équipements conformes à l'environnement.

Rappelons qu'au cours de la dernière année, Résolu et le ministère de l'Environnement du Québec ont réalisé des travaux pour déboucher la conduite de rejet qui même à la rivière Mistassini. La compagnie avait alors la permission de rejeter ses eaux usées dans l'Ashuapmushuan.

Si les enquêtes touchent réellement l'administration de Fibrek, elle va concerner Pierre-Gabriel Côté, président et chef de la direction à l'époque. Il a été récemment nommé à la tête d'Investissement Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer