La Financière agricole du Québec

Faibles pertes dans la région en 2014

La Financière agricole du Québec n'a jamais aussi... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

La Financière agricole du Québec n'a jamais aussi peu indemnisé les agriculteurs de la région qu'en 2014.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La Financière agricole du Québec n'a jamais aussi peu indemnisé les agriculteurs de la région qu'en 2014. L'organisation a versé 371 000$ en assurance-récolte à 34 entreprises qui ont subi des pertes. Du jamais-vu pour la Financière depuis au moins 15 ans.

Bon an mal an, les indemnisations dépassent normalement quelques millions$. L'an dernier, près de 6,6 millions$ avaient été remis aux agriculteurs.

«En effet, c'est une année record. On a reçu la moitié moins d'avis d'indemnité. Une année normale, on compte 600 avis et, en 2014, on en a reçu 316. C'est donc une année exceptionnelle», commente Yves Lefebvre de la Financière agricole.

Pour l'année d'assurance 2014, 773 entreprises agricoles de la région étaient assurées pour des valeurs représentant 67 millions$. Aucun changement n'a été apporté dans les programmes, par exemple un resserrement de critères. Ce sont donc les conditions favorables de l'hiver et l'été dernier qui expliquent cette baisse draconienne, précise M. Lefebvre.

«Les conditions ont été favorables, et ce, dans presque toutes les productions. La bonne couverture de neige a contribué à la survie des plantes pérennes, et aucun gel n'a été observé dans les bleuetières. Les pluies fréquentes et la chaleur au début de juin ont favorisé le développement des cultures. Les rendements pour l'ensemble des cultures ont été autour des moyennes ou supérieurs.

«Malgré une période d'excès de chaleur et de sécheresse lors de la repousse de la deuxième fauche de foin, les rendements pour l'ensemble des fauches ont été légèrement supérieurs à la moyenne, et la qualité a été supérieure. Cependant, certaines superficies de pommes de terre et de cultures maraîchères ont été abandonnées en raison des pluies d'automne et de la maladie», détaille Yves Lefebvre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer