Décès de la jeune Catherine Di Meo

Une marche, un an plus tard

Line Dallaire et Mario Di Meo, les parents... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Line Dallaire et Mario Di Meo, les parents de Catherine, seront à Jonquière le 20 février pour la marche commémorative.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Un an après l'accident qui a emporté la jeune Catherine Di Meo, des membres de sa famille et ses amis organisent une marche commémorative et de prévention, le vendredi 20 février, aux abords du Cégep de Jonquière.

Une centaine de personnes sont attendues pour cet événement. Les marcheurs partiront du pavillon Joseph-Angers, où sont situés les locaux d'Art et Technologie des médias (ATM), là où étudiait la jeune femme de 17 ans.

Par la suite, les participants emprunteront la rue de la Fabrique, bifurqueront sur Saint-Hubert et se dirigeront ensuite sur la rue Panet. Un arrêt est prévu à l'endroit même où la jeune femme a été happée mortellement pas un automobiliste le soir du 13 février 2014, il y a un an exactement aujourd'hui. Catherine Di Meo est décédée deux semaines plus tard des suites de ses blessures. La marche se terminera au pavillon Joseph-Angers.

« Nous voulons souligner ce triste événement en organisant une marche commémorative », explique Line Dallaire, la mère de la jeune femme, lors d'un entretien avec Le Quotidien.

« Et nous voulons profiter de l'occasion pour sensibiliser les automobilistes et les piétons. Les gens doivent faire preuve de plus de prudence et faire attention. Je remarque qu'il y a de plus en plus d'accidents impliquant des piétons et que plusieurs décèdent », mentionne la femme encore ébranlée par les événements de l'an dernier.

Les parents de Catherine Di Meo, Line Dallaire et Mario Di Meo, reviendront à Jonquière pour l'occasion. Ils seront accompagnés de membres de leur famille et d'amis de la jeune fille, qui étudiait en Arts et Technologies des médias (ATM) du Cégep de Jonquière.

« Nous espérons qu'il y aura une centaine de personnes à la marche. Plusieurs membres de nos familles et des amis de Catherine partiront de Montréal et de Laval pour y participer », ajoute Mme Dallaire.

Déjà une cinquantaine de personnes a confirmé leur présence sur la page Facebook de l'événement.

accident tragique

L'accident, qui a enlevé la vie à Catherine Di Meo, avait causé tout un émoi l'an dernier. Il survenait peu de temps après de nombreuses campagnes de sensibilisation sur la sécurité piétonnière.

Un mois après les événements, les parents de l'étudiante s'étaient confiés au Quotidien. Ils n'arrivaient pas à comprendre que leur fille ait pu mourir de cette manière.

Le père n'acceptait pas l'excuse du lampadaire défectueux, précisant que lors d'une panne électrique, il n'y aurait pas d'éclairage. Il estimait que le conducteur aurait dû rouler moins vite.

Aujourd'hui, ses parents tentent de reprendre le cours normal de leur vie après avoir perdu leur fille unique.

« Ce n'est pas facile, mais on tente d'avancer et de passer au travers », a indiqué Mme Dallaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer