Démantèlement de sa ferme laitière

Le Collège d'Alma entérine la décision

Le Collège d'Alma se départira de sa ferme... ((Photo Gimmy Desbiens))

Agrandir

Le Collège d'Alma se départira de sa ferme laitière au cours de l'année.

(Photo Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

La ferme laitière du Collège d'Alma sera démantelée au cours des prochains mois. Comme le Quotidien l'annonçait lundi, le conseil d'administration a entériné la décision de vendre le troupeau de vaches qui se trouvait sur cette ferme-école. Cette fermeture permettra au collège d'économiser près de 80 000 $ par année. Quant au quota de lait, Agrinova, qui en est propriétaire, pourrait le vendre sur le marché centralisé.

« La décision est maintenant officielle. Le troupeau sera vendu et tout sera fait de façon transparente, ça, c'est certain », assure le directeur général de l'établissement, Bernard Côté, précisant que les élèves ne seront pas perdants dans cette décision.

En effet, des pourparlers avec différentes fermes de la région sont en cours. Les élèves pourraient alors effectuer des stages dans ces entreprises agricoles plutôt que de rester sur la ferme école.

Les quelque 25 vaches seront vendues au plus offrant, probablement par l'entremise d'un encan. Le collège conserve cependant les terres qui composent la ferme-école.

Cette décision et plusieurs autres ont également permis à l'établissement d'assainir ses finances et de présenter un budget équilibré de 17 millions $ pour l'année en cours. L'automne dernier, le ministère avait demandé à la direction générale de réviser ce budget, pour faire face à de nouvelles compressions.

« On a réussi à déposer ce budget, dans lequel on prévoit des surplus de 5000 $. Je suis très satisfait, car ça fait deux ans de suite qu'on a un budget équilibré, et ce, après cinq ans de déficits », mentionne M. Côté.

Pétition

Comme prévu, des étudiants ont déposé une pétition de plus de 200 noms réclamant la démission de la présidente du conseil d'administration, Lucie Munger. Ce point a été discuté à huis clos, lors de la séance de lundi soir. Mais à l'issu de la rencontre, le conseil d'administration a réitéré son appui à sa présidente, ne donnant ainsi aucune suite à cette pétition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer