Le temps froid du début d'année

Huit degrés sous la normale

Ces élèves d'une école de Chicoutimi ont bravé... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Ces élèves d'une école de Chicoutimi ont bravé le froid pour aller jouer dehors.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Chicoutimi) Les 40 premières journées de la nouvelle année n'ont pas donné beaucoup de répit à la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La température est en moyenne plus froide d'environ huit degrés.

Vous avez donc l'impression qu'il fait froid, pour ne pas dire frette. Que le mercure est beaucoup plus bas qu'à l'habitude. Ce n'est pas seulement une impression. C'est le cas depuis le début de l'année 2015. Et ce n'est pas fini.

Simon Legault, d'Environnement Canada, mentionne que la station météorologique de Bagotville a battu un record vieux de 70 ans, alors que le mercure indiquait moins 36,3 degrés ce matin, soit quelques dixièmes de degré plus froid que l'ancienne marque.

« Il est difficile de dire si plusieurs records ont été battus, car comme nous avons plusieurs stations météorologiques, la température peut différer d'un endroit à un autre », mentionne M. Legault.

« Mais une chose est certaine, il a fait froid. En plus, avec le refroidissement éolien, c'est devenu très froid. Et le plus difficile, c'est que ça dure depuis un bout de temps. Il n'y a pas eu beaucoup de redoux depuis le début de l'année », explique-t-il.

Avouant que le mois de décembre avait été relativement doux, le porte-parole d'Environnement Canada convient que janvier et février ne font pas de cadeau.

« La température moyenne est de huit degrés sous la normale. La moyenne est de moins 16 et elle est actuellement de moins 24. Sans en faire une véritable prédiction, le reste du mois de février ne s'annonce pas très chaud et la prochaine fin de semaine (celle de la Saint-Valentin) risque d'être assez froide », avoue Simon Legault.

Dépannage

Le froid n'est donc pas une mince affaire pour qui que ce soit. L'humain ressent très bien ce froid mordant.

Normalement, les froides températures n'ont pas tout à fait le même effet sur les véhicules. Sauf que l'huile, elle, peut figer. Résultat, les voitures ne démarrent pas le matin.

Le CAA a été très occupé. Hier, les remorqueurs rattachés à l'organisation avaient reçu, en début d'après-midi, 456 appels pour du survoltage ou un remorquage au Saguenay-Lac-Saint-Jean seulement. Il s'agit d'un record pour la saison 2014-2015. Le 8 janvier dernier, 432 automobilistes avaient eu recours au service du CAA et ils ont été 14 600 à travers la province.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer