Double défi des deux Mario

Se dépasser pour une bonne cause

Mario Cantin et Mario Bilodeau ont encore réussi... ((Photo Gimmy Desbiens))

Agrandir

Mario Cantin et Mario Bilodeau ont encore réussi leur mission cette année.

(Photo Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Une vingtaine de jeunes atteints du cancer pourront participer à une aventure thérapeutique, puisque 32 « crinqués » ont participé au Double défi des deux Mario, en fin de semaine, amassant 55 000 $.

« Tout ça, on le fait pour les jeunes, notait Mario Bilodeau, en entrevue téléphonique, hier soir. Quand les jeunes sont heureux, toute la société en profite. »

Le Double défi consiste à marcher sur les glaces du lac Saint-Jean, entre Roberval et Pointe-Taillon, et à dormir deux nuits sur la surface glacée.

Au mois de mars, deux groupes de jeunes atteints du cancer se rendront sur les Monts-Valins grâce aux efforts déployés par les participants au Double défi. « Le Double défi permet d'amasser des fonds pour transformer la vie de ces jeunes et de leur famille », rappelle M. Bilodeau, qui organise le Défi avec Mario Cantin depuis sept ans.

Il a fait particulièrement froid cette année, mais les participants s'en sont généralement bien sortis. « On a tellement une belle équipe. À 7 h 30 dimanche matin, il faisait -34 degrés Celcius. On a évacué une ou deux personnes, mais c'était pour des maux de dos ou de hanche, pas en raison du froid. Il y avait beaucoup de neige sur le lac, ce qui rendait plus difficile le transport des traîneaux. » Au total, une trentaine de participants ont fait le trajet Pointe-Taillon/Roberval.

Au fil des dernières années, le Double défi se déroulait en deux étapes, soit de Roberval à Pointe-Taillon, puis en sens inverse. Deux groupes distincts d'aventuriers participaient, chacun deux jours et demi. Les deux Mario, eux, prenaient part aux cinq journées. Cette année, le Double défi s'est tenu sur deux jours et demi. Un volet « Découverte » a été ajouté. Des courageux ont quitté Roberval hier matin pour aller rejoindre le groupe à quatre kilomètres de la berge. De là, après avoir bu un bouillon chaud, la soixantaine de personnes s'est attaquée à la dernière portion du trajet.

« Les deux formules (cinq jours et deux jours et demi) sont intéressantes. Il y a toujours beaucoup d'émotions. Il y aura certainement une huitième édition l'an prochain, mais on ne sait pas encore sous quelle formule. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer