CISSS à Chicoutimi

Patrice Saint-Pierre garde espoir

Le président du conseil d'administration du CSSS Lac-Saint-Jean-Est,... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le président du conseil d'administration du CSSS Lac-Saint-Jean-Est, Patrice Saint-Pierre, garde espoir que des activités administratives seront conservées dans son établissement.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

(Chicoutimi) Des sentiments partagés animent le président du conseil d'administration du CSSS Lac-Saint-Jean-Est, Patrice Saint-Pierre, depuis l'annonce que la région obtient une désignation universitaire pour son Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) et que son centre administratif demeurera à Chicoutimi.

«On est déçu par rapport à la localisation du centre administratif. D'un autre côté on est heureux par rapport à la reconnaissance universitaire qui est apportée au centre hospitalier de Chicoutimi. On trouve encore logique que la gestion administrative ait pu se faire à partir du territoire almatois», a-t-il affirmé au cours d'un entretien téléphonique.

Patrice Saint-Pierre garde toujours espoir quant à la répartition des services administratifs sur le territoire.

«Ce qu'on comprend dans le projet de loi, c'est que la reconnaissance universitaire est là. Maintenant, toute la question de la répartition des services reste à jouer sur l'ensemble du territoire. On s'accroche encore un peu ça en se disant qu'il y aura des décisions logiques qui seront prises pour l'optimisation du projet de Loi 10.»

Les propos du premier ministre Philippe Couillard qui a affirmé en début de semaine qu'il s'attend à ce que des activités administratives se poursuivent au Lac-Saint-Jean poussent le président du C.A. du CSSS Lac-Saint-Jean-Est à demeurer optimiste.

«Lundi, il a déclaré qu'il n'était pas question que les directions en place dans les différents CSSS déménagent. Donc, ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il va y avoir des décisions administratives qui vont permettre des aménagements de services dans les différents CSSS. À Alma, mais aussi dans les deux centres hospitaliers dans le Nord du Lac-Saint-Jean qui mériteraient d'avoir certaines ressources, non seulement pour conserver une certaine vitalité, mais aussi pour l'optimisation de différentes actions. On va garder espoir et s'accrocher aux propos du premier ministre et laisser une chance au coureur. Il n'est pas question d'une guerre de clocher, ce qui est important, c'est qu'on puisse mettre en place une structure efficace et efficiente.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer