Minicentrale de Val-Jalbert

Hydro reçoit les premiers MW

La minicentrale de Val-Jalbert, construite au cours des... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

La minicentrale de Val-Jalbert, construite au cours des derniers mois, a été mise en service hier.

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La mise en service officielle de la minicentrale de Val-Jalbert s'est faite hier. Les premiers mégawatts ont été livrés à Hydro-Québec sans problème.

La Société en commandite Énergie hydroélectrique Ouiatchouan, responsable des phases de construction et d'exploitation de la minicentrale, va donc commencer à recevoir des dividendes de la vente d'électricité.

Le contrat signé en 2010 avec Hydro-Québec Distribution a fixé le tarif d'électricité à 7,5 cents applicable en 2010. Ce tarif est indexé de 2,5% sur une base annuelle. Selon les estimations, les revenus tirés de la vente d'électricité devraient se chiffrer à près de cinq millions de dollars d'ici la fin de 2015. Les profits seront partagés entre Mashteuiasth (45%), la MRC du Domaine-du-Roy (22,5%), la MRC Maria-Chapdelaine (22,5%) et la municipalité de Chambord (10%).

La centrale doit livrer annuellement 78 094 MW, assez pour alimenter environ 3200 foyers.

«Cette mise en service commerciale a été précédée d'une période d'essai de production continue d'une durée de 100 heures, amorcée le jeudi 29 janvier. La centrale a alors opéré selon le débit disponible, entre 12 et 15 MW. Ce n'est qu'une fois cette période d'essai complétée avec succès que la centrale est entrée officiellement en service commercial avec la tarification applicable au contrat de vente d'électricité", explique Alexandre Gauthier, agent de liaison communautaire.

Les travaux de construction de la minicentrale de 53,3 M$ se sont amorcés au début février 2013 et se sont échelonnés sur une période de 20 mois.

«Cette étape historique de mise en service commerciale a été franchie dans les délais prévus, après une période d'essai des différentes composantes qui s'est amorcée le 5 janvier dernier. Tout a débuté par la mise en route des vannes de contrôle des niveaux, au site du barrage, qui fut suivie par la mise en eau progressive du tunnel. Par la suite, les différentes composantes des équipements de contrôle de protection électrique ont été testées et ont bien réagi, ce qui a éventuellement mené aux essais opérationnels et à l'interconnexion avec le réseau de 161 kV existant. La centrale est ensuite entrée en phase de production et livré ses premiers mégawatts», explique Gauthier

Lpotvin@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer