Arianne Phosphate

Baisse des coûts de production

À onze jours du début des procédures d'autorisation... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

À onze jours du début des procédures d'autorisation du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), la minière Arianne Phosphate annonce qu'elle prévoit réduire de 5 % ou 4,26 $ US le coût de la tonne de son concentré d'apatite qu'elle prévoit exploiter au site de Lac à Paul.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) À onze jours du début des procédures d'autorisation du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), la minière Arianne Phosphate annonce qu'elle prévoit réduire de 5 % ou 4,26 $ US le coût de la tonne de son concentré d'apatite qu'elle prévoit exploiter au site de Lac à Paul au nord du lac Saint-Jean, ce qui rapproche la direction de son objectif de 84 $ la tonne au lieu de 115 $ US, comme il était en décembre dernier.

Par voie de communiqué, Arianne a fait savoir que son programme d'optimisation en cours lui permet de réduire à 93,60 $ la tonne ses coûts de production, ce qui représente une économie annuelle de 12,7 M$ ou près de 330 M$ sur les 26 ans, de vie prévue pour la mine.

Selon Jean-Sébastien David, chef de l'exploitation chez Arianne, les économies pourront être réalisées en débutant l'exploitation minière du côté ouest de la fosse, la zone la plus riche, ce qui permet de réduire les opérations d'enlèvement de mort-terrain et par le fait même le ratio de décapage. L'élimination de l'utilisation de l'acide comme réactif dans le procédé de traitement du minérai permettra une réduction de 2,50 $ la tonne. L'entreprise est à la recherche d'autres initiatives visant à réduire davantage les coûts d'exploitation de sa future mine, des mesures qui seront annoncées dans les mois à venir. «On a déjà identifié la conception de remorques pour le transport pour réduire nos coûts. Chaque tonne que l'on ajoute à un chargement réduit le coût de production de 49 cents. On travaille actuellement avec des entreprises qui fabriquent des tracteurs hors-route comme Peterbilt. Nous avons eu des discussions pendant les Fêtes avec des firmes régionales pour fabriquer les remorques avec la formation d'un consortium», explique M. David. Pour ses opérations de transport d'apatite, Arianne aura besoin de 65 à 67 remorques ainsi que de 61 tracteurs qui auront un poid total de 165 tonnes.

Le dirigeant précise que la baisse du dollar canadien autour de 80 cents fait l'affaire d'Arianne puisqu'une chute de cinq cents du dollar équivaut à une réduction de 4 $ du coût de la tonne, un facteur qui n'est pas tenu en compte puisque personne ne peut prédire à quel niveau se situera le dollar CAD dans trois ans.

Outre ces facteurs, le fait que deux sociétés, Idaho Stonegate et Embac Brésil, aient abandonné leur projet de mise en exploitation de deux nouvelles mines, donnent du vent dans les voiles d'Arianne.

M. David a conclu en affirmant que chaque mesure de réduction de coût de production démontre que l'entreprise ne dort pas sur ses lauriers afin d'intéresser des clients-investisseurs potentiels au projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer