Mine de niobium

Des forages prometteurs

Les foreuses percent jusqu'à 120 mètres. Huit forages... ((Photo le Quotidien, Louis Potvin))

Agrandir

Les foreuses percent jusqu'à 120 mètres. Huit forages auront lieu. Les plus déterminants se feront dans les prochains jours.

(Photo le Quotidien, Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

(Chicoutimi) Est-ce qu'une mine de niobium de l'ampleur de celle de Niobec à Saint-Honoré pourrait voir le jour à Girardville? Les premiers signes sont encourageants.

La minière MDN réalise une campagne de forage de près de 600 000$ sur le site Semaqua situé à 25 km au nord de Girardville. L'analyse des réponses magnétiques du sol montre une anomalie qui possède la même signature que pour la mine Niobec. Le Quotidien s'est rendu sur place il y a quelques jours.

L'équipe de géologue espère y trouver les traces d'une carbonatite. «Il est beaucoup trop tôt pour dire s'il y aura une mine à cet endroit et s'il y a du niobium en quantité suffisante. Ces forages nous permettront de déterminer s'il y a vraiment un potentiel», explique le président de MDN Claude Dufresne.

Malgré cette prudence, la compagnie a décidé d'investir 800 000$ dans ces travaux de forage pour en savoir plus sur le gisement situé sur un terrain forestier de 10 000 hectares. Auparavant des tests de conductivité ont été réalisés pour être sûr de la présence de minerai. Ils étaient concluants.

Une équipe de sept travailleurs bosseront jours et nuit pendant une dizaine de jours pour effectuer huit forages stratégiques à une profondeur d'environ 120 mètres. Le Quotidien s'est rendu à un site de forage par un mardi matin glacial. La logistique est importante pour s'assurer que tout fonctionne bien malgré les températures très froides. L'accès au site se fait relativement bien. Une partie en camion et l'autre à pied ou en motoneige. «Il faut trouver des sources d'eau pour alimenter la foreuse. Il faut s'arranger pour que ça ne gèle pas. Il y a beaucoup de planification pour ce genre de travaux», explique Mario Joly, géologue pour la firme IOS.

Avant de se rendre au forage, un arrêt à la carottothèque, un petit cubicule chauffé où Mario étudie les carottes prélevées. C'est la première fois que le président de MDN, Claude Dufresne, voit le résultat des forages. Mario lui explique ce qu'il a pu déceler grâce à différents tests. Des portions de carottes ont un aspect rosé qui rappelle le granit. «Il semble y avoir de la syénite. II y a des éléments qui viennent peut-être confirmer ce que l'on cherche, ça ressemble à la structure de roche du gisement Crevier situé plus haut. Les relevés nous laissaient voir qu'il y avait une extension du gisement vers le sud», explique le géologue Mario Joly.

MDN a un projet de mine de niobium et de tantale dans un secteur situé à 25 kilomètres du Semaqua (voir autre texte).

Signes encourageants

Ces premières analyses visuelles et les tests effectués semblent donner de bons résultats. Pour en savoir plus, les carottes devront être analysées dans un laboratoire spécialisé. «Ça annonce bien», lance Dufresne, tout en se montrant prudent. Dans le domaine minier, il ne faut pas dévoiler d'informations partielles qui pourraient avoir des effets sur la valeur de l'action de la compagnie qui est de six cents.

Le groupe s'est déplacé par la suite pour voir les foreurs à l'oeuvre. La machine percute le sol dans un angle de 55 degrés. Les dernières carottes extirpées à 73 mètres de profondeur montraient des sections rosées plus nombreuses et plus épaisses, ce qui semblait faire l'affaire du géologue et du président de MDN.

C'est dans quelques jours que la compagnie va en savoir plus sur la nature du gisement quand elle effectuera trois forages directement au coeur où elle pense qu'il y aurait un gisement important de niobium.

«Nous sommes encore très loin d'un projet de mine. En revanche, nous suivons les étapes pour valider s'il y a effectivement un potentiel», explique Dufresne qui a été pendant plusieurs années à l'emploi de la mine Niobec pour la commercialisation du niobium.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer