Lock-out des concessionnaires d'automobiles

Le dialogue de sourds se poursuit

Annie Coulombe, conseillère en relations de travail et... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Annie Coulombe, conseillère en relations de travail et porte-parole de la Corporation des concessionnaires automobiles.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le dialogue de sourds se poursuit entre le Syndicat démocratique des employés de garage (CSD) et la Corporation des concessionnaires automobiles puisque le représentant des employeurs a décidé d'annuler les deux journées de rencontre prévues jeudi et vendredi par le comité restreint formé de Georges Bouchard, du côté syndical, et Gino Fortin du côté patronal, en plus du médiateur.

Selon Annie Coulombe, porte-parole de la corporation, la décision a été prise à la suite des propos tenus la semaine dernière par M. Bouchard qui a affirmé que le syndicat ne cèdera jamais sur la conservation de la semaine de quatre jours et la demande d'utiliser le modèle de la convention collective de Duchesne Auto. Lors de cet épisode, la corporation avait allégué publiquement que M. Bouchard chantonnait et lisait le journal pendant que les représentants de l'employeur présentaient leurs propositions. Selon elle, M. Bouchard aurait qualifié publiquement les représentants patronaux de « bums corporatifs ».

Mme Coulombe affirme que plus tôt dans le mois, il y avait eu une certaine progression lorsque le président de la CSD, François Vaudreuil, avait accepté de travailler sur une autre structure de convention collective, ce qui avait permis aux parties d'établir un calendrier de rencontre pour le 24 janvier et le 6 février. « On s'attendait d'avoir une réponse du syndicat et de débuter un nouveau processus, mais M. Bouchard y a mis fin. On ne voit pas ce dont on aurait pu discuter jeudi et vendredi. »

Offre globale

Malgré l'annulation des rencontres prévues, Mme Coulombe a mentionné que le dépôt d'une offre globale d'ici la mi-février figure toujours à l'agenda et que la réflexion se poursuit sur cette offre.

Réaction syndicale

Du côté syndical, le président Georges Bouchard a déclaré que la décision d'annuler les journées de médiation appartient à la corporation des concessionnaires. Quant à la proposition faite par François Vaudreuil de travailler sur une nouvelle structure de convention, M. Bouchard mentionne qu'il n'était pas présent lors des discussions et que, de toute façon, ce n'est pas au président de la CSD de décider.

« Nous sommes ouverts à réaménager des articles de la convention à partir de notre convention et non à partir de leur document de travail qui propose de sabrer dans les travailleurs non assujettis, recourir à la sous-traitance, dans les horaires de travail, les temps partiels et le reste de la convention. C'est un recul de plusieurs décennies qu'on nous propose. »

M. Bouchard a déploré que le président de la Corporation des concessionnaires ait décidé d'acheter les terrains et bâtiments de Pelchat auto Caravane et ait du même coup laissé les lockoutés sans abris à moins 35 degrés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer