Commissions scolaires du Saguenay

Une première rencontre en prévision de la fusion

Le président de la Commission scolaire De La... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le président de la Commission scolaire De La Jonquière, Éric Bergeron.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Les dirigeants des commissions scolaires des Rives-du-Saguenay et De La Jonquière ont tenu une première rencontre, en marge du futur regroupement des deux institutions. Ils en ont profité pour discuter des défis à relever au cours des prochains mois et échanger sur une vision commune pour la mise en place d'une seule et unique organisation.

La rencontre a eu lieu le 28 janvier entre les présidents, les vice-présidents et les directions générales. Ensemble, ils ont convenu que plusieurs éléments restaient encore à définir, dont les orientations sur la gouvernance, le fonctionnement et les responsabilités dévolues aux commissions scolaires, ainsi qu'aux établissements.

«On ne sait pas trop encore vers quoi on s'en va, alors il est difficile de prendre des décisions pour le moment. Mais nous voulions tenir une première rencontre afin de commencer les discussions», a expliqué le président de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Antonin Simard, lors d'un entretien accordé au Quotidien, hier.

Évidemment, les deux institutions attendent d'en savoir davantage sur les nouvelles balises, lesquelles seront précisées dans le projet de loi du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport. Le rapport est attendu à la fin de février ou au début du mois de mars.

«Nous devons attendre le dépôt du projet de loi pour aller de l'avant dans l'élaboration d'un plan d'action concret et d'un calendrier de travail. Il est prématuré de spéculer sur tous les changements qui seront apportés, tant sur le plan administratif que politique», a déclaré le président de la Commission scolaire De La Jonquière, Éric Bergeron. Toutefois, la rencontre a permis de discuter des différents dossiers qui seront à traiter au cours du processus de regroupement.

«Nous avons entre autres parlé des ressources matérielles et financières. Nous avons une volonté commune de maintenir la qualité des services déjà offerts par les deux organisations aux élèves, jeunes et adultes, ainsi qu'à l'ensemble de la population», a ajouté Antonin Simard, qui a qualifié la rencontre d'harmonieuse et de courtoise.

Par ailleurs, les dirigeants des commissions scolaires De La Jonquière et des Rives-du-Saguenay ont prévu une nouvelle rencontre au lendemain du dépôt du projet de loi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer