Des décisions à prendre pour sa survie

Le Mont-Fortin encore dans le rouge

Au fil des ans, diverses initiatives ont été... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Au fil des ans, diverses initiatives ont été mises de l'avant pour générer des revenus additionnels au Mont-Fortin. Le Service des sports et du plein air a reçu l'autorisation de Saguenay, en octobre dernier, pour l'organisation de promotions visant à augmenter l'achalandage.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Saguenay devra prendre des décisions importantes pour assurer la survie du centre de ski Mont-Fortin. La station de glisse, déficitaire depuis plusieurs années, a récemment fait l'objet d'analyses par une firme spécialisée. Les conclusions de cette étude seront présentées au comité exécutif de la Ville la semaine prochaine, à la demande du conseiller municipal responsable du secteur Kénogami, Claude Tremblay.

Le porte-étendard du quartier # 7 n'a pas voulu entrer dans les détails lorsque questionné par Le Progrès-Dimanche au sujet des recommandations émises par les experts afin de rentabiliser le Mont-Fortin. Claude Tremblay convient que la station appartenant à la Ville est dans le rouge année après année et que les équipements sont maintenus pour satisfaire les besoins de la population. En septembre dernier, le comité exécutif a octroyé un mandat à la firme DWB Consultants, située à Saint-Sauveur, pour l'évaluation de l'état des remontées mécaniques.

«On vient de recevoir le rapport. Il y a des montants d'argent à investir. Il y aura des recommandations qui seront faites à l'exécutif et on verra si on est en accord ou en désaccord et quelles seront les orientations», explique Claude Tremblay, qui ajoute qu'il faudra ensuite ''vendre'' les projets d'investissement au conseil. Un comité d'utilisateurs sera également consulté au cours des prochains jours.

Claude Tremblay laisse entendre que des investissements majeurs sont requis. L'échevin se dit toutefois encouragé par l'une des recommandations du rapport d'expert au sujet du télésiège.

«On pensait que ça coûterait 2 millions $ pour le remettre à neuf, mais l'étude nous dit qu'en investissant 400 000$, on serait corrects pour 15 à 20 ans», confie l'élu, qui refuse d'en dire plus au sujet des autres recommandations.

Au fil des ans, diverses initiatives ont été mises de l'avant pour générer des revenus additionnels au Mont-Fortin. Le Service des sports et du plein air a reçu l'autorisation de Saguenay, en octobre dernier, pour l'organisation de promotions visant à augmenter l'achalandage.

En plus des activités de ski, la glissade en tubes est offerte aux écoliers sur semaine et au grand public les samedis et dimanche depuis 1996. L'activité attire les foules les week-ends, ce qui contribue à garnir les coffres de la station de ski. Les visiteurs doivent toutefois s'armer de patience et faire la file pendant de longues minutes avant de pouvoir dévaler la pente à bord d'un pneumatique. Par temps doux, il est difficilement envisageable de glisser plus de quatre ou cinq fois pendant les heures d'ouverture, entre 13h et 16h. De plus, la remontée s'avère chaotique, avec un monte-pente inadéquat pour les besoins de la cause. Porte-parole de Saguenay, Sonia Simard précise que le Mont-Fortin a une capacité maximale d'accueil de 165 personnes pour la glissade en tubes et que la vente de billet ne dépasse jamais ce nombre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer