Relance de la construction aux États-Unis

La région rate une belle occasion

Le président du Syndicat des producteurs de bois... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le président du Syndicat des producteurs de bois du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Pierre- Maurice Gagnon, déplore le comportement de Louisiana-Pacific qui a décidé de cesser définitivement la production de panneaux OSB à son usine de Chambord.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) La région va manquer le bateau de la reprise dans l'industrie de la construction aux États-Unis, en raison du comportement de Louisiana-Pacific qui a décidé de cesser définitivement la production de panneaux OSB à son usine de Chambord. Pourtant, sa relance se traduirait par 500 emplois à court terme pour les opérations de récolte et de transformation et des retombées économiques directes de 60 M$.

«Pendant ce temps, signale le président du Syndicat des producteurs de bois du Saguenay-Lac-Saint-Jean Pierre- Maurice Gagnon, Forex confirme un investissement de 70 M$ pour construire une ligne de production de panneaux OSB qui livrera sur le marché américain dans un an. Depuis trois ans, le Syndicat des producteurs de bois du Saguenay-Lac-Saint-Jean frappe à la porte du gouvernement du Québec pour lui demander d'obliger le propriétaire de l'usine de Chambord, qui détient des garanties d'approvisionnement de plus ou moins 500 000 mètres cubes, de prendre des engagements.»

Les élus du lac Saint-Jean n'ont qu'à s'en prendre à eux-mêmes, ajoute le syndicaliste qui n'a pas l'habitude de faire dans la dentelle. Pendant que le syndicat tentait de rallier le milieu politique à ses pressions, il se faisait répondre par des préfets et maires qu'il fallait être docile envers la compagnie, ne pas brusquer les choses. Aujourd'hui, enchaîne Pierre-Maurice Gagnon, la construction bat son plein aux États-Unis et l'usine de Chambord n'est pas en état de repartir à moins d'investissements majeurs.

Les dirigeants syndicaux ont obtenu l'engagement du premier ministre Philippe Couillard que Québec allait tout mettre en oeuvre pour relancer l'usine. Pierre-Maurice Gagnon ne doute pas de cet engagement public et privé du premier ministre Philippe Couillard, mais demeure perplexe puisque l'entreprise ne semble plus intéressée à produire du panneau dans cette usine.

Le syndicat régional a même voulu faciliter les choses pour la relance de l'usine. Pierre-Maurice Gagnon ouvre même la porte à un investissement dans un projet de relance qui permettrait aux producteurs d'écouler le tremble à un prix équitable.

«L'usine a fermé il y a six ans. Après trois ans, on a commencé à nous dire qu'on attendait de franchir le cap du million de mises en chantier aux États-Unis. Lorsque nous avons atteint ce cap, le chiffre est monté à 1,1 million. Il est aujourd'hui de 1,2 million de mises en chantiers et Louisiana-Pacific demande une autre prolongation de ses garanties d'approvisionnement.»

Le syndicat identifie deux problèmes majeurs devant ce manque de fermeté du gouvernement et des élus régionaux à l'endroit de l'entreprise Louisiana-Pacific. L'entreprise a systématiquement gelé un volume important de matière première qui a eu un impact sur l'ensemble des opérations forestières des détenteurs de garanties d'approvisionnement. En second lieu, la région a peut-être perdu un projet intéressant puisque le volume de tremble en forêt privé n'était pas disponible pour un promoteur autre que Lousiana-Pacific.

Pour les membres du syndicat, il y a un important manque à gagner. Les producteurs de bois privés acheminaient tout près de 160 000 a cubes de tremble par année à l'usine de Chambord.

«L'usine de Chambord, pour Louisiana-Pacific, est la dernière au bas de la page. L'entreprise a utilisé cette usine comme soupape et aussi pour s'assurer de maintenir les prix. On nous dit qu'ils travaillent pour une autre production à Chambord sans rien nous préciser. Nous nous demandons bien qu'est-ce qu'il serait possible de fabriquer dans cette usine autre que des panneaux particules», question le président du syndicat.

Le seul autre produit connu et envisagé par l'entreprise dans le passé est le «trim bord». Il s'agit de panneaux qui permettraient de produire des lames de bois servant à monter des systèmes de solives de plancher.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer