« Touche pas à ma région »

La CRÉ n'adhère pas à la coalition

Les membres de la CRÉ affirment que cette... ((Photo Louis Potvin))

Agrandir

Les membres de la CRÉ affirment que cette position ambiguë ne vise pas à faire plaisir au premier ministre.

(Photo Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(Roberval) La Conférence régionale des élus n'adhèrera pas à la coalition « Touche pas à ma région », mais elle invite la population et les organismes à s'y joindre s'ils le désirent.

Cette position ambiguë n'est pas considérée comme de l'« aplaventrisme », selon le président André Paradis. « Ce n'est pas une façon de s'agenouiller devant le premier ministre, au contraire. C'est une stratégie différente. C'est un appel à la mobilisation. Les citoyens et les organisations syndicales ont une responsabilité au niveau du développement de la région. Nous, ce que l'on dit, c'est qu'on va être un mobilisateur important dans la région. D'ailleurs, nous sommes la première CRÉ à mettre en place une nouvelle structure de concertation », a-t-il expliqué.

Comme il n'y avait pas de position unanime, les membres de l'organisation en sont venus à ce compromis. La décision n'a pas fait l'affaire de l'ancienne présidente du Conseil central de la CSN, Jeannine Girard, qui a demandé le vote et signifié sa dissidence. Elle a été la seule à voter contre. En revanche, le président invite la population et les organismes comme les syndicats qui croient au mouvement à y adhérer.

André Paradis affirme que la CRÉ va continuer à faire pression pour obtenir une meilleure écoute de Québec, mais veut prendre un autre chemin que cette coalition qui regroupe l'Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Nord-du-Québec, l'Outaouais et Chaudière-Appalaches. Les CRÉ de ces sept régions en font partie.

« Notre organisation est une organisation de concertation, donc il y a des compromis. La CRÉ, tout d'un coup, se retrouve la seule à sauver la région, alors qu'il y a trois mois, la CRÉ ne disait rien pour personne. Il faut faire attention, la CRÉ a un mandat bien spécifique de développement régional et on est apolitique. On n'a pas à faire un jeu politique », a précisé M. Paradis.

Les gens et organisations qui souhaitent joindre la coalition « Touche pas à ma région » pourront le faire en consultant le site internet de la CRÉ ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer