La persévérance et la réussite scolaire chez les autochtones

Lancement d'une revue à l'UQAC

Marco Bacon, directeur du Centre Nikanite de l'UQAC,... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Marco Bacon, directeur du Centre Nikanite de l'UQAC, le recteur Martin Gauthier, Dominic Bouchard, le ministre de l'Enseignement supérieur, Yves Bolduc, et son collègue aux Affaires autochtones, Geofffrey Kelly, Mustapha Fahmi, vice-recteur à l'Enseignement à l'UQAC, Roberto Gauthier, directeur du module d'éducation préscolaire et primaire et Stéphane Germain, vice-chef aux relations communautaires de Mashteuiatsh, ont participé au lancement.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) Malgré d'importants progrès réalisés ces dernières décennies, la persévérance et la réussite scolaire chez les autochtones demeure un grand défi chez les jeunes et moins jeunes.

C'est pourquoi le Centre des Première nations Nikanite de l'UQAC a procédé hier au lancement de la première Revue de la persévérance et réussite scolaire chez les Premiers peuples, en présence du ministre de l'Enseignement supérieur, Yves Bolduc, et du ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley.

Le contenu de la revue est issu de la première édition du Colloque sur la persévérance chez les Premières nations, tenue en mars dernier à l'UQAC, et se veut le prélude du prochain qui aura lieu en octobre, sous la présidence d'honneur du chef Gilbert Dominique, où l'on attend entre 300 et 400 participants.

Lors de la présentation de la revue, Roberto Gauthier, directeur du module d'éducation au préscolaire et primaire à l'UQAC, a rappelé que les premiers peuples constituent 100 000 individus provenant de onze nations dispersées dans 56 communautés ayant chacune leurs propres us et coutumes. « Jusqu'en 1970-80, les écoles de ces communautés étaient administrées par les colonisateurs. Il y a eu un pas important réalisé en éducation lorsqu'on a confié la gestion des écoles aux communautés. On est en train de passer chez les jeunes à un rapport plus positif par rapport à l'école et c'est encourageant, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire pour arriver au niveau de l'ensemble du Québec », a souligné M. Gauthier.

En publiant la revue, les éditeurs souhaitent mettre en relief des pratiques et expériences positives qui se sont déroulées dans toutes les communautés afin de dispenser l'éducation dont auront besoin les autochtones pour évoluer au sein de la société québécoise. Le document spécialisé s'adresse avant tout aux enseignants, pédagogues, administrateurs scolaires en milieux autochtones et urbains, a précisé Marco Bacon, directeur du Centre Nikanite.

Levant le voile sur la tenue du second colloque, M. Gauthier a mentionné que les participants auront droit à une activité où seront davantage circonscrites les expériences dans les écoles avec des témoignages extraordinaires.

Le ministre Bolduc a profité de l'occasion pour rappeler que Québec présentera sa première politique de la persévérance scolaire à l'automne 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer