La CSD veut une «véritable négociation»

Le président de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) François... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(JONQUIÈRE) Le président de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) François Vaudreuil tente un grand coup pour faire débloquer le conflit dans les garages du Saguenay-Lac-Saint-Jean en demandant à la Corporation des concessionnaires d'automobiles d'accorder les mandats nécessaires à ses représentants à la table pour mener de véritables négociations sur les problèmes de l'industrie.

Le président de la CSD était au Saguenay, mercredi, dans le cadre de l'assemblée générale du Syndicat démocratique des employés de garages du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le président de la centrale a assisté à toute la réunion avant de se présenter en point de presse en compagnie du président Georges Bouchard.

«Je demande à la Corporation de donner le mandat à ses représentants de négocier sur une base expérimentale ce que pourrait être une convention collective. Des gens qui ont la volonté et les mandats nécessaires pourraient régler cette négociation dans une semaine de travail. Mais il faut vouloir régler pour en arriver à des solutions», insiste le président de la CSD.

M. Vaudreuil n'a pas été tendre envers la partie patronale, qui a décidé en toute conscience de plonger 450 familles dans un drame social et économique pour une question purement dogmatique qui, soutient-il, n'a rien à voir avec le fait de vouloir apporter des changements à une convention collective de travail. «La preuve, c'est que la Corporation n'a jamais songé avoir recours au service de médiation préventive du gouvernement du Québec lorsqu'elle a déclenché le lock-out. Il s'agit d'un service qui jouit d'une réputation internationale.»

«On nous dit que les entreprises perdent de l'argent. Si les entreprises sont en difficulté, on est assez intelligents pour le comprendre. Quand on leur demande de nous présenter des états financiers, ils refusent de le faire. Ils voudraient que l'on se présente devant nos membres pour leur demander des concessions majeures en leur faisant confiance. La CSD a déjà travaillé avec des entreprises en difficulté et on veut le faire encore», enchaîne le leader syndical.

//Plus de détails à venir

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer