Jean-Pierre Blackburn renonce à se porter candidat

L'heure de la retraite a sonné

Jean-Pierre Blackburn confirme qu'il ne sera pas candidat... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Jean-Pierre Blackburn confirme qu'il ne sera pas candidat du Parti conservateur dans Jonquière pour la prochaine campagne électorale fédérale.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Jonquière) Jean-Pierre Blackburn met un terme à sa carrière politique. Il ne sera pas de la prochaine campagne électorale fédérale.

À 66 ans (67 ans en juillet), l'ancien député de Jonquière-Alma a fait part de sa décision au député de Roberval-Lac-Saint-Jean, Denis Lebel, au cours des dernières heures, lui qui avait lancé la perche à son ancien collègue.

« Je ne serai plus sur la ligne de front, mais je vais demeurer près de la politique fédérale. Je participerai d'ailleurs à une rencontre de l'exécutif du Parti conservateur dans Jonquière dès mercredi », a annoncé M. Blackburn, au journaliste du Quotidien.

« Je suis toujours amoureux et passionné de la politique. Mais être réélu, c'est un engagement de quatre années, sept jours par semaine. Ce sont beaucoup de sacrifices et je crois en avoir fait amplement dans les dernières années », note l'ancien ambassadeur du Canada à l'Unesco, à Paris.

La volonté des partisans du PCC de le revoir lors de la prochaine campagne électorale n'était pas ressentie chez sa conjointe, Ginette Laforest. Cette dernière n'a pas caché qu'elle préférerait pouvoir profiter de sa présence plus longtemps à la maison.

« Lorsque j'ai pris ma décision finale, je ne lui en ai pas parlé immédiatement. J'ai rédigé ma lettre à Denis Lebel et j'ai demandé à ma douce ce qu'elle en pensait. Elle avait les larmes aux yeux », explique l'ancien politicien, qui remercie ceux qui l'ont sollicité et qui ont partagé leur opinion sur son retour en politique.

Dans sa lettre à Denis Lebel, Jean-Pierre Blackburn se dit flatté d'avoir eu son appui dans sa réflexion.

« J'ai beaucoup apprécié notre rencontre. Tu étais vraiment chaleureux et j'en garderai un excellent souvenir. »

« Certes, le tout aurait pu être positif! Mais je crois que tu peux comprendre pourquoi j'en arrive à choisir de ne pas être candidat. La politique active est très exigeante et implique beaucoup d'abnégations », écrit-il.

Longue carrière

Le Jonquiérois a entrepris sa carrière politique en 1984. Il a été élu sous la bannière conservatrice dans la circonscription de Jonquière. Brian Mulroney était alors premier ministre du Canada.

Entre 1984 et 1993, il a notamment agi comme Secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale.

M. Blackburn a ensuite été battu par le Bloquiste André Garon.

À peu près 13 ans après sa défaite électorale, l'homme d'affaires effectue un retour en politique. Il devient ministre du Travail et ministre de l'Agence de développement économique pour les régions du Québec sous Stephen Harper.

Il est réélu en 2008, est nommé ministre du Revenu et ministre d'État à l'Agriculture sous Stephen Harper.

Défait en 2011 par le néodémocrate Claude Patry, Jean-Pierre Blackburn a été nommé ambassadeur du Canada à l'Unesco, à Paris en janvier 2012.

« J'aurai été 15 ans député de Jonquière et trois ans ambassadeur. C'est déjà merveilleux et je fus privilégié d'avoir eu cette occasion de servir », de conclure Jean-Pierre Blackburn.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer