Funérailles d'Aurélien Gill

Mashteuiatsh pleure son géant

La famille a écouté avec attention les nombreux... ((Photo Louis Potvin))

Agrandir

La famille a écouté avec attention les nombreux hommages.

(Photo Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(Roberval) Toute la communauté de Mashteuiatsh a rendu un dernier hommage hier à un géant. Aurélien Gill a fait avancer la cause autochtone à travers le Canada.

Les hommages en ce sens se sont succédé dans la petite église bondée de la communauté. Plusieurs chefs innus, des politiciens, les membres de la famille et des citoyens sont venus pleurer cet homme chaleureux et déterminé. « Il est un modèle pour les Premières nations et pour la population canadienne. C'est un géant dont les accomplissements transcendent les générations », a témoigné son ami Louis Archambault, contraint par l'émotion.

Signe de l'importance de l'homme pour tous les autochtones, Alexandre, un joueur de tambour de Schefferville, a interprété un chant traditionnel adoré du sénateur Gill.

Le président de l'Assemblée des Premières nations, Ghislain Picard, a été marqué par l'homme. « La première fois que je l'ai rencontré, j'étais ado. Il m'avait impressionné. Il a su marquer toute une génération. Il est le phare du mouvement autochtone à travers le pays. On ne serait pas rendu aussi loin dans notre démarche d'autonomie. C'est grâce à lui s'il y a eu le livre blanc sur les Indiens et la Convention de la Baie James », a-t-il confié avant la cérémonie.

Comme il a été un grand chef pour la communauté, son cercueil a été porté à bout de bras par ses petits-fils, comme le veut la tradition. Et à la sortie du cortège funèbre, des coups de fusil ont été tirés.

Le chef actuel Gilbert Dominique a aussi pris la parole. « Il m'a grandement inspiré. J'étais fasciné par sa prestance et la qualité de ses discours. Il était capable de mobiliser les gens. Il parlait avec son coeur. Il a permis à notre communauté de se développer alors que tout était à faire. On va se souvenir longtemps de son héritage politique », a-t-il livré aux personnes réunies, dont le ministre Denis Lebel, le député Serge Simard et les maires Guy Larouche et Lucien Boivin.

Le témoignage le plus poignant a été celui de son petit-fils Mathieu. Il a bien souligné qu'il a été un grand homme, mais surtout un grand-père hors pair qui lui a fait découvrir la richesse de la nature. « J'étais fier de dire que j'avais un grand-père grand chef indien. Les photos avec le panache de plumes étaient impressionnantes. Mais plus tard, j'ai découvert ton vrai panache. Celui d'avoir contribué à l'avancement de la cause des Premières nations et à combattre les injustices », a-t-il livré. Des mots qui ont touché l'assemblé, surtout sa femme, Aline Castonguay, et ses filles, Guylaine, Carole et Marie-Claude.

Aurélien Gill est décédé à l'âge de 81 ans. Il a été chef de Mashteuiatsh de 1975 à 1982 et 1987 à 1989.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer