Aide financière du gouvernement fédéral

Lebel accueilli avec le sourire

Guy Aubin de l'Havre de l'Hospitalié, Manon Girard... ((Photo Gimmy Desbiens))

Agrandir

Guy Aubin de l'Havre de l'Hospitalié, Manon Girard d'Accès conditions Vie Lac-Saint-Jean-Est, le ministre Denis Lebel, le maire de Desbiens Nicolas Martel et le maire de Labrecque, Éric Simard

(Photo Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Affirmant se sentir délaissés par Québec, des maires de petites municipalités du Lac-Saint-Jean ont accueilli le ministre Denis Lebel avec un large sourire, hier.

Car les jours se suivent et se ressemblent, cette semaine, pour le ministre Denis Lebel. Après la MRC Domaine-du-Roy, c'était au tour des élus et intervenants de Lac-Saint-Jean-Est de recevoir la visite du député de Roberval pour l'annonce officielle d'aides financières en vertu de l'Initiative d'investissement local (IIL). Un peu plus de 200 000 $ ont été versés au milieu pour différents projets locaux, dont la rénovation du centre communautaire de Desbiens, l'amélioration de l'accès au Havre de l'Hospitalité d'Alma, l'agrandissement de la salle communautaire d'Accès conditions vie Lac-Saint-Jean-Est à Alma et la rénovation de la salle communautaire de Labrecque.

Critique envers Québec

Ces aides sont plus que bienvenues dans ces milieux qui se sentent délaissés par Québec.

« En tant que municipalité, ça aide beaucoup. J'espère que M. Lebel va trouver d'autres programmes comme ça. Parce que Québec ne vient pas souvent ici », a lancé le maire de Desbiens Nicolas Martel. « Ça doit faire plusieurs années qu'on n'a pas reçu d'argent du gouvernement provincial. Il y aurait peut-être lieu de revoir des programmes ou sortir du créneau des grandes villes », a-t-il ajouté, un peu plus tard, en entrevue.

Le maire de Labrecque, Éric Simard, a lui aussi décoché une flèche à l'endroit du gouvernement provincial.

« Québec aurait intérêt à prendre en exemple ces programmes-là », a-t-il mentionné en parlant de (IIL).

Des réactions qui ont fait plaisir au ministre Denis Lebel, qui n'a cependant pas jeté d'huile sur le feu.

« On prend des décisions en fonction des besoins des milieux, pas en fonction des autres provinces et gouvernements. C'est une décision qu'on a prise d'aider les villes et les organismes communautaires et c'est un programme populaire (IIL). Nous avons mis des outils qui sont inhabituels à la disposition des villes et des organismes pour faire des projets auxquels normalement ils ne se qualifieraient pas. Ils aimeraient avoir le même support du Québec. Mais je vais laisser les maires et les gens faire affaire avec le Québec. Je ne jugerai pas. Ce qui me réjouit, c'est que les gens sont contents de ce programme », a répondu le ministre conservateur.

Depuis mercredi, Denis Lebel a confirmé des subventions et des aides financières remboursables de plus d'un million $, à Saguenay et au Lac-Saint-Jean. Une autre série d'annonces est prévue aujourd'hui, à Saint-Prime et à Sainte-Jeanne-d'Arc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer