L'artiste était excité comme un adolescent à la veille de présenter sont nouveau spectacle devant les siens

Pelchat casse la glace

Mario Pelchat avait l'air d'un adolescent hier sur... ((Photo Louis Potvin))

Agrandir

Mario Pelchat avait l'air d'un adolescent hier sur les planches de la scène de la salle Maria-Chapelaine. Fébrile de présenter son nouveau spectacle devant les siens, le chanteur réglait les derniers détails le sourire fendu jusqu'aux oreilles.

(Photo Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

Mario Pelchat avait l'air d'un adolescent hier sur les planches de la scène de la salle Maria-Chapelaine. Fébrile de présenter son nouveau spectacle devant les siens, le chanteur réglait les derniers détails le sourire fendu jusqu'aux oreilles.

Mario Pelchat a toujours du plaisir à chanter, surtout avec de nouvelles pièces à livrer au public. Sa nervosité et sa fébrilité se sentaient. Une nervosité qui le galvanise. « C'est toujours la même drôle d'énergie! J'ai hâte et j'ai peur. Par contre, le fait de casser un spectacle à Dolbeau me facilite la tâche. C'est toujours agréable de voir le visage de ma mère, de mon père, de parents et amis. Ça me donne de l'énergie. Je me sens chez nous et j'ose plus de choses », a affirmé le chanteur en entrevue.

Casquette vissée sur la tête, Pelchat arpente la scène. « Tu sais, je suis redevable à Dolbeau-Mistassini. C'est ici que tout a commencé. De plus, la salle est magnifique. C'est un privilège de pouvoir offrir mes chansons en premier à mon monde », livre-t-il.

Un rideau de néon est dressé à l'arrière-scène. Le chanteur a pensé un décor qui lui ressemble. Il a récupéré des planches de celui du spectacle de Paul Daraîche.

Histoire de famille

L'histoire de famille des Pelchat se cristallise aussi sur la scène. Son frère est venu en après-midi clouer des planches pour la plate-forme qui rappelle un quai. « Il faudrait mettre un peu de gris. Ça serait plus beau! S'il n'y a personne d'assez manuel, je vais le faire », lance Mario au metteur en scène Dominick Trudeau.

Arrivent les musiciens de Montréal, heureux d'être enfin à bon port. Pelchat les embrasse et propose ses idées pour l'aménagement de la scène afin d'avoir une excellente communication entre musiciens.

Un homme qui vous ressemble, le titre de son album, teinte cette production. « Je me livre de façon naturelle. Je suis un gars de 50 ans qui écrit des chansons qui reflètent ce que je vis à cet âge. Je pense que les gens vont me connaître un peu mieux. C'est un spectacle simple. »

Donc pas question d'interpréter des chansons qu'il a écrites à 20 ans. Il faut que le répertoire fonctionne avec mon état d'âme. Je veux aussi surprendre les gens avec des chansons plus anciennes que je n'ai pas chantées en spectacle. Évidemment, il y a des pièces du nouvel album », informe le propriétaire d'un vignoble. Sa deuxième passion.

Doute

Au début du mois, Pelchat a douté. Je n'étais plus certain. Je sortais d'une grippe et j'étais fatigué du travail au vignoble. Dès que j'ai parlé à mon metteur en scène, les idées intéressantes se sont succédé. Et dès la première chanson en répétition, j'étais allumé. Et là je suis prêt », lance-t-il avant de retourner discuter avec Dominick Trudeau de détails techniques

Les six musiciens expérimentés et habitués de jouer avec Pelchat vont mettre en valeur la voix chaude et puissante du chanteur de Dolbeau. Ils sont plusieurs à avoir hâte à ce soir pour entendre quelles surprises leur « Mario » leur réserve.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer