Partenariat avec le CFP de Jonquière

Les finissants en cuisine au Club Med

Carl Dumas du CFP Jonquière voit grand avec... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Carl Dumas du CFP Jonquière voit grand avec le nouveau partenariat qui unit son établissement avec le géant du tourisme mondial, Le Club Med.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Laura Lévesque
Le Quotidien

(Chicoutimi) Le Centre de formation professionnelle de Jonquière et le Club Med jettent les bases d'un nouveau partenariat. Depuis quelques semaines, l'établissement d'enseignement fournit des cuisiniers au joueur mondial du tourisme de luxe. Et ce n'est que le début d'un partenariat qui place le CFP en bonne position en vue de la possible ouverture du premier Club Med au Canada, à Petite-Rivière-Saint-François.

«C'est vraiment un coup de maître qu'on a réussi. La relation qu'on a est vraiment très bonne. Ils aiment les profils des jeunes qu'on sort. Ils aiment le fait que nos jeunes ont la passion», se réjouit Carl Dumas, directeur adjoint du CFP, précisant que deux cuisiniers ont récemment joint les Bahamas et la République Dominicaine.

Le nouveau partenariat pousse même le CFP à bonifier son offre de programme. «On a parlé des profils et on s'est rendu compte qu'ils cherchaient des chefs exécutifs et des sous-chefs. Le DEP qu'on donne forme des aides-cuisiniers. Mais tous les deux ans, on offre une formation "cuisine actualisée" qui, elle, forme des chefs. La demande du Club Med me permet donc de partir plus rapidement une cohorte de "cuisine actualisée". C'est une formation qui cadre avec ce qu'ils veulent avoir et les besoins sont là. Ils ont 22 000 employés. Que Saguenay devienne pour eux une niche d'employés, c'est vraiment intéressant», estime M. Dumas, qui a établi de bons liens avec le directeur du recrutement pour l'Amérique du Nord et les Caraïbes.

Le directeur adjoint voit également plus loin, car Club Med recherche davantage que des cuisiniers.

«Ils ont besoin de pâtissiers, de bouchers. Ils veulent également des gens en service de restauration. On va donc adapter au service notre formation. En outre, l'entente avec le Club Med prévoit que les gens de la région qui déposent une candidature doivent avoir fait ce cours. Un cours qui sera adapté à ce genre de clientèle, plus haut de gamme», précise M. Dumas.

Ce dernier a également espoir d'être la pépinière de main-d'oeuvre privilégiée lorsque le projet de Club Med à Petite-Rivière-Saint-François, dans Charlevoix, se concrétisera. Un «village neige» dont la confirmation officielle de l'ouverture ne devrait tarder, croit M. Dumas.

«C'est une opportunité pour nos finissants. L'ouverture du village serait prévue pour l'hiver 2016. Club Med va devenir un gros employeur dans le coin et on a maintenant une porte directe», lance M. Dumas.

Le Club Med, rappelons-le, vient de changer de main aux profits du conglomérat chinois Fosun. Selon le groupe Le Massif, promoteur du «village neige» qui prévoit un hôtel de 300 chambres au coût de 105 millions$, les négociations vont bien avec le Club Med qui sera mandaté pour gérer le site.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer