Saguenay investit 500 000 $ sur deux ans

Survie assurée

Parole du maire Jean Tremblay, il n'a jamais... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Parole du maire Jean Tremblay, il n'a jamais été question pour Saguenay de retirer sa subvention au Festival international des rythmes du monde.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Parole du maire Jean Tremblay, il n'a jamais été question pour Saguenay de retirer sa subvention au Festival international des rythmes du monde.

«On trouve que c'est trop important. On trouve que c'est l'événement de l'année dans le domaine des festivals. C'est ce qui attire le plus de monde», soutient le premier magistrat, très heureux de la tournure des événements. «C'est une belle activité dans la ville. Ça mérite d'être encouragé.»

Jean Tremblay a expliqué hier lors d'un entretien téléphonique que les dirigeants de la ville voulaient au départ signer pour une année alors que les responsables des Rythmes du monde désiraient s'entendre à plus long terme. Avec deux ans, il juge que le contrat est d'une durée raisonnable. Une évaluation sera faite au terme de l'édition 2016. «On voulait un an, mais on s'est dit que c'était trop serré», indique le maire qui, sans entrer dans les détails, avance qu'il y avait des lacunes de la part de l'organisation et des correctifs ont été exigés. Le FIRM disposait d'un budget total de quelque 780 000$ pour la 12e édition en août dernier.

Pour le maire Tremblay, cette entente représente un nouveau départ pour la ville avec le promoteur Robert Hakim. Après avoir été acquitté dans un procès pour fraude, Robert Hakim a poursuivi à son tour une dizaine de personnes, dont Saguenay et des policiers municipaux, pour atteinte à sa réputation. La poursuite, qui s'élevait à 1,2 million, s'est réglée à l'amiable en juillet pour un montant de 475 000$. «Je pense qu'il sait que la page est tournée, que c'est bien parti et réglé. D'après moi, ça va bien aller», signale-t-il.

«Quand il (Hakim) organise une activité, il faut lui donner, c'est une activité qui marche», de louanger Jean Tremblay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer