Logements sociaux

Besoin de 31/2 pièces

Sonia Côté... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Sonia Côté

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Denis Villeneuve
Le Quotidien

(Chicoutimi) Pendant que la Résidence Saint-Jean-Eudes peine à se trouver des locataires pour son immeuble tout neuf et que l'Office municipal d'habitation d'Alma utilise les annonces des journaux pour recruter des familles pour ses logements disponibles, il est à se demander si la région ne connaît pas un surplus de logements sociaux actuellement.

Interrogée sur le sujet, Sonia Côté, celle qui se consacre depuis des années au développement de logements subventionnés à titre de coordonnatrice de Loge M'entraide, affirme que le marché a changé depuis une dizaine d'années puisque les besoins d'unités consacrées aux familles, soit des 4,5 et 5,5 pièces, ont ralenti tandis que les appartements nécessaires pour combler les besoins de personnes seules, des 3,5 pièces, sont en plus grande demande. Concernant le manque de locataires pour la Résidence Saint-Jean-Eudes destinée aux personnes de plus de 55 ans, il y a lieu de se demander si l'organisme Habitation populaire a bien évalué les besoins pour le secteur. «Il y a beaucoup de demandes pour des 3,5 pièces. Il sont très rares».

Elle base ses affirmations sur les chiffres tirés de l'Enquête nationale sur les ménages réalisée en 2011 qui révèle il y a davantage de ménages locataires ayant le statut de personnes seule et que ces dernières consacrent une grande part de leur revenu au logement comparativement aux autres types de ménages. Selon ces données, sur 12 960 ménages comptant une personne seule, 5835 consacrent plus de 30 % de leurs revenus au paiement du loyer. Selon elle, la construction de logements sociaux de types 3,5 pièces est évidemment un besoin urgent.

C'est pourquoi, Coopérative d'habitation la Persévérance, actuellement en gestation dans le secteur Kénogami, veut offrir 20 logements sociaux de type 3 1/2 sur un nombre total de 24.

À l'Office municipal d'habitation (OMH) de Saguenay, le directeur général, Fernand Houle, n'a pas retourné notre appel.

Ce projet éprouve actuellement des difficultés en raison des problèmes de contamination du sol sur l'ancien site de la Boulangerie Fortin. Mme Côté rappelle que c'est la deuxième fois que l'organisme fait face à un tel problème après celui de la Loge d'à côté qui avait pu être résolu avec l'implication de la Société d'expertise et d'analyse chimique SÉDAC qui a avait réglé le problème selon le modèle «clé en main»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer