Cégep de Chicoutimi

La nouvelle dg tend la main

La nouvelle directrice générale du Cégep de Chicoutimi,... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

La nouvelle directrice générale du Cégep de Chicoutimi, Denyse Blanchet, souhaite rétablir un climat de confiance au sein du personnel.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

(Chicoutimi) Huit mois après la démission de Ginette Sirois, la nouvelle directrice générale du Cégep de Chicoutimi, Denyse Blanchet, amorce son mandat en se montrant rassembleuse. La Thetfordoise d'origine veut tendre la main et prêter l'oreille au personnel et aux autres cégeps de la région pour rétablir un climat de confiance et pour mieux faire face aux défis qui attendent l'éducation supérieure.

«Oui, il y a eu un problème de climat. Mais je suis habituée de travailler près des gens, de communiquer de très près, donc il n'y a pas de situation impossible à relever. Je pense que si on remet de l'écoute, qu'on travaille avec les gens et qu'on avance avec les dossiers qu'on a, on a de bonnes chances devant nous», répond l'ancienne directrice générale du collège Montmorency à Laval.

Cette dernière estime également qu'une collaboration entre les établissements collégiaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean est plus que souhaitable.

«C'est important qu'on soit ensemble pour desservir notre région au complet. On a chacun nos forces et il faut travailler ensemble et faire le meilleur partenariat possible. Parce qu'il faut que ce premier pas à l'enseignement supérieur, qui est si cher au Saguenay-Lac-Saint-Jean, soit non questionnable», plaide Mme Blanchet, qui veut également créer des liens avec les gens d'affaires, les élus et les dirigeants de l'université et du réseau de la santé. «Parce qu'au-delà de ce qu'on offre aux étudiants, le cégep est aussi un soutien à la communauté. C'est le rôle d'une direction générale d'être dans le milieu pour mieux comprendre les besoins. Et amener l'établissement à y répondre pour qu'il demeure un incontournable du développement économique locale.»

Retraite

Retraitée depuis un peu plus d'un an, la nouvelle directrice générale vient de déménager à Saguenay pour occuper ce nouveau poste. C'est un coup de coeur pour le cégep qui l'a poussé à faire cette pause de la retraite. En effet, l'automne dernier, Mme Blanchet a visité pour la première fois l'établissement, alors qu'elle agissait en tant qu'experte externe de la Commission d'évaluation de l'enseignement collégial (CEEC). «C'est en entendant les personnes faire rapport que j'ai eu le coup de coeur. Il y avait les valeurs, cette façon de voir les étudiants que moi j'aime. Et je suis venue au moment où le poste était ouvert», raconte Mme Blanchet.

Cette dernière a travaillé aux quatre coins de la province, notamment en Abitibi, à Québec et en Gaspésie.

«Je suis une personne de région. J'aime la nature, être au bord de l'eau, dans les montagnes. Et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'était l'une des seules régions où je n'avais pas travaillé. Donc, pour moi, c'était naturel de venir ici», confie la dame.

Mme Blanchet a entamé son mandat de quatre ans il y a une semaine. Elle a rencontré les employés vendredi dernier. Une rencontre qui s'est soldée par de «chaleureux» applaudissements.

«Le discours d'être en appui à l'étudiant, aux équipes et que les directions soient au service de l'étudiant, ce sont des choses que les gens sont heureux d'entendre. C'est ce qui nous fait vivre. Et ce n'est pas seulement un discours. Ma carte de visite fait en sorte que les gens peuvent penser que ce que je dis, c'est ce que je vais faire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer