Résidence Saint-Jean-Eudes

Locataires recherchés

Édith Beaulieu, Gaétane Pelletier et Henri Gagnon sont... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Édith Beaulieu, Gaétane Pelletier et Henri Gagnon sont membres du conseil d'administration de la Résidence Saint-Jean-Eudes. Ils attendent avec impatience que Saguenay verse la deuxième partie de la subvention de 250 000$ consentie au projet, ce qui aurait dûêtre fait en juillet dernier.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

(Chicoutimi) Sept mois après son ouverture, la résidence Saint-Jean-Eudes peine à trouver des locataires. Seulement 11 des 26 logements de l'immeuble construit grâce à un investissement public de 3,5 millions $ ont trouvé preneur.

Pourtant, la mise en place d'une résidence pour personnes âgées était réclamée des citoyens de Saint-Jean-Eudes depuis 1986. Un comité a été mis en place pour faire pression sur la Ville et le gouvernement afin que les deux paliers financent la construction d'appartements abordables et sécuritaires, au coeur de ce quartier d'Arvida. Saguenay et Québec ont annoncé leur soutien au projet il y a environ deux ans.

La résidence de la rue Octave a ouvert ses portes en juillet et 15 logements de trois pièces et demie et de quatre pièces et demie sont toujours vacants.

Présidente du conseil d'administration, Gaétane Pelletier précise que plusieurs citoyens aimeraient y vivre, mais sont incapables de vendre leur maison.

«Le contexte économique est différent d'il y a deux ans et le marché est vraiment difficile. J'ai hâte de m'en venir ici, mais je dois vendre avant. Ma maison est en vente depuis 18 mois et je n'ai eu que deux visites», pointe la présidente de l'organisme sans but lucratif (OSBL).

La coopérative arrive à balancer les livres malgré le haut taux d'inoccupation. La direction précise toutefois que cette situation ne peut pas durer éternellement et que de nouveaux locataires devront emménager au cours des prochains mois pour permettre à la corporation de maintenir un budget équilibré.

«Disons que ce serait mieux qu'on soit plein», confie Gaétane Pelletier, qui signale que de nombreuses personnes âgées ignorent que la résidence Saint-Jean-Eudes est accessible à tous les citoyens de Saguenay. Le fait qu'aucune inauguration en bonne et due forme n'ait encore eu lieu fait également en sorte que l'existence de l'immeuble à logements demeure un secret bien gardé.

Vice-président du CA, Henri Gagnon attire l'attention sur la qualité des services offerts dans l'enceinte de la résidence flambant neuve destinée aux 65 ans et plus. Il rappelle que les lieux sont sécuritaires et que tous les services de restauration et d'entretien ménager sont inclus dans le prix du loyer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer