Pêche sur les glace à La Baie

Courageux pêcheurs

Quelques dizaines de pêcheurs ont bravé le froid... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Quelques dizaines de pêcheurs ont bravé le froid hier afin de lancer leur ligne dans les eaux glaciales de la baie des Ha! Ha!.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Quelques pêcheurs seulement ont bravé le froid hier afin de plonger leur canne dans les eaux glaciales de la baie des Ha! Ha!. Le poisson se faisait plutôt rare, mais les amateurs de pêche sur place étaient tout sourire, heureux d'amorcer la saison.

Quelques heures après l'ouverture officielle de la pêche au poisson de fond, quelques dizaines de pêcheurs étaient sur les glaces à La Baie.

Les pêcheurs rencontrés, tous équipés d'abris, sont impatients de voir leur cabane installée au village. En attendant que l'épaisseur de la glace le permette, ils amorcent la saison dans des tentes ou de petites cabanes installées à l'aide de leur VTT.

À quelques centaines de pieds des berges, Frédéric Simard tentait de capturer ses premières prises. Madison, sa fillette de 5 ans et sa conjointe Nadia Bergeron se trouvaient quelques mètres plus loin, à l'abri, dans une tente montée pour l'occasion.

«Ça fait trois ans que je pêche sur la glace. La petite a été initiée à l'âge de deux ans. Quand on est bien habillé, le froid, ce n'est pas un problème.» Lorsque le village sera ouvert, le père de famille y installera sa cabane.

Rosaire Ratthé et Rosaire Boies pêchent à La Baie depuis des décennies. En fin de journée hier, ils s'entendaient pour dire que la pêche n'était pas très bonne. Seuls neuf minuscules poissons s'entassaient dans le seau du duo. «On a hâte de déplacer notre cabane au village», ont-ils confirmé.

Marvens Dooman était confortablement installé dans sa petite cabane. "Ça ne mord pas fort. Je tente de pêcher assez de capelans pour les utiliser comme appâts et aller pêcher au large.»

De tous ceux rencontrés, seule Janic Gagnon était satisfaite de ses prises. En parlant avec la journaliste, elle remontait constamment sa canne.

«C'est quand même tranquille, mais cette semaine, c'était très bon», a affirmé celle qui avait même capturé une grosse truite. Une quarantaine de capelans étaient agglutinés au fond de son seau.

«D'habitude, on en a plus que ça», assure celle qui était accompagnée de Édouard Trudel. Dès que possible, ils installeront une cabane au village, puis une autre plus loin au large. «On attend ce moment avec impatience», ont-ils confirmé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer