Rassemblement «supportons régis» à l'ascension

Une cinquantaine de personnes bravent le froid

Le détaillant d'essence Régis Laforge a reçu une... ((Photo Gimmy Desbiens))

Agrandir

Le détaillant d'essence Régis Laforge a reçu une bonne dose d'amour et de soutien, hier à L'Ascension.

(Photo Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

«C'est comme un cadeau de Noël!»

Propriétaire de la station-service Sonerco de L'Ascension, Régis Laforge n'en croyait pas ses yeux, hier, quand une cinquantaine de personnes ont pris d'assaut le stationnement de son commerce pour témoigner de leur appui à sa cause.

Régis Laforge est ce détaillant d'essence qui a fait parler de lui partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean et au Québec après avoir insisté pour maintenir sa marge de profit à seulement six cents le litre, malgré les pressions de ses compétiteurs. Hier, l'enseigne de la station-service située en bordure de la route 169 affichait un prix à la pompe de 93,9 cents le litre, ce qui n'a pas été observé depuis des années.

Le rassemblement a été organisé à l'initiative des administrateurs de la page Facebook «Supportons Régis». En quatre jours, la page a récolté plus de 10 000 mentions «j'aime».

«Ce qui était important, c'était de montrer notre appui à Régis. Nous sommes surpris de voir autant de journalistes ici aujourd'hui», a souligné Steeve Girard, qui a lancé la page en collaboration avec son ami Luc Thériault.

Froid

Les manifestants ont bravé un froid sibérien pour venir dire au commerçant qu'ils étaient solidaires à sa cause et, surtout, qu'ils ne le laisseraient pas tomber. Brandissant des pancartes et scandant des slogans, ils ont salué le courage de leur compatriote.

«C'est une personne honnête. Ce qu'il a accompli est héroïque. Il a réussi à faire bouger les choses et faire baisser les prix. Il a déclenché quelque chose de vraiment gros et il faut qu'il continue», a déclaré Alain Pelletier, qui n'aurait manqué le rassemblement d'hier pour rien au monde.

En fin d'avant-midi, les automobilistes et les motoneigistes se bousculaient à la pompe. Des gens de L'Ascension, de Delisle, d'Alma, de Jonquière et de Chicoutimi venaient faire le plein, dans la bonne humeur. Fort occupé à remplir les réservoirs d'essence, Régis Laforge paraissait incrédule.

«Je suis nerveux. Je ne suis pas habitué à ça. C'est plaisant de se sentir appuyé. Je vais continuer de maintenir ma marge à six cents du litre. Je ne lâcherai pas», a-t-il indiqué, souriant, au cours d'une entrevue accordée au Progrès-Dimanche. Pendant ce temps, sa conjointe ne fournissait pas derrière le comptoir du dépanneur, où les clients faisaient la file pour payer.

Les ventes ont triplé

Depuis qu'il a fait la une du Quotidien la semaine dernière, Régis Laforge croit au miracle. Les affaires sont plus que bonnes, elles sont excellentes. Alors que les ventes de carburant oscillaient autrefois autour de 8000 litres par jour, la petite station-service écoule présentement autour de 25 000 litres quotidiennement.

Le maire de L'Ascension, Louis Ouellet, a jugé important de participer au rassemblement. Au cours des derniers jours, les élus de la petite municipalité de 2000 âmes ont d'ailleurs adopté une motion de félicitations à l'endroit du désormais célèbre commerçant, qui a livré une bataille digne du combat de David contre Goliath.

«Ce à quoi on assiste aujourd'hui est magnifique. Ça fait des mois que Régis est moins cher que tout le monde», a fait valoir le magistrat. Conscient de la visibilité procurée par l'«effet Régis», Louis Ouellet confie qu'il n'aurait pas pu rêver de meilleure publicité pour L'Ascension.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer