Mise en place du service médical à domicile

Pettersen vise le mois de juin

Un service de médecine à domicile pourrait voir... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Un service de médecine à domicile pourrait voir le jour à Chicoutimi-Nord. À l'image de Jonquière-Médic, le conseiller municipal Marc Pettersen lance officiellement le projet Rive-Nord Médic, qu'il espère voir effectif à l'été prochain.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

(Chicoutimi) Un service de médecine à domicile pourrait voir le jour à Chicoutimi-Nord. À l'image de Jonquière-Médic, le conseiller municipal Marc Pettersen lance officiellement le projet Rive-Nord Médic, qu'il espère voir effectif à l'été prochain.

C'est depuis la fermeture de la mini-urgence de Chicoutimi-Nord, il y a plus d'un an, que cette idée trotte dans la tête du conseiller. «Nous manquons vraiment de services de proximité en santé sur la rive nord. Lorsque la clinique sans rendez-vous a fermé, j'ai commencé à penser à un service de médecine à domicile», explique Marc Pettersen, qui planche activement sur ce projet présentement.

Selon le conseiller, mettre en place un tel service permettrait de désengorger l'urgence de l'hôpital de Chicoutimi. «Je vais former un organisme à but non lucratif d'ici la fin du mois de janvier et un site Internet sera également lancé. Évidemment, le nerf de la guerre sera de trouver des médecins, mais je suis très confiant. Déjà, l'ambulancier à la retraite Robert Dufour a accepté de se joindre à nous pour faire des transports. Je vais m'occuper du projet sans relâche jusqu'à ce que le service soit lancé. Et je veux que ce soit en juin ou en juillet prochain», indique M. Pettersen.

Marc Pettersen rencontrera également les élus d'autres municipalités de la rive nord, comme Saint-Honoré par exemple, afin de connaître leur opinion à ce sujet.

«J'aimerais que le service soit offert cinq ou six jours par semaine, durant les heures de bureau. Je travaille actuellement à trouver un local, des véhicules et des équipements de base. Des démarches auprès de médecins sont également enclenchées. Nous pourrions faire affaire avec des étudiants en médecine ou des médecins retraités, par exemple. Il nous faudrait évidemment plusieurs médecins qui donneraient un peu de temps chacun, comme à Jonquière-Médic», explique le conseiller municipal.

Avec une population de 50 000 personnes, Marc Pettersen est certain qu'un tel service sur la rive nord permettrait de désengorger l'urgence de Chicoutimi. «Si nous rencontrons une dizaine de personnes par jour pour des cas de grippe, par exemple, ça fait 10 personnes de moins à l'urgence», estime-t-il. «Ce serait aussi parfait pour les enfants ou les personnes âgées», ajoute M. Pettersen.

Tout comme Jonquière-Médic, le service de Chicoutimi-Nord fonctionnerait avec des dons et des campagnes de financement. «Cette solution permettrait d'offrir aux citoyens de la rive nord un service de santé qu'ils n'ont plus depuis que la clinique sans rendez-vous est fermée», ajoute le conseiller.

Le service de médecine à domicile serait gratuit.

Jonquière-Médic

Évidemment, c'est en s'inspirant de la façon de faire de Jonquière-Médic que Marc Pettersen a eu cette idée. L'organisme, fondé en 1982, offre des services de consultations médicales à la population de Jonquière et fait approximativement 10 000 consultations annuellement. Environ 47% de sa clientèle n'a pas de médecin traitant. Par conséquent, les services de consultations médicales offerts permettent à la population de Jonquière de bénéficier de soins médicaux de première ligne sur demande. Ces consultations médicales sont offertes gratuitement. Selon Jonquière-Médic, qui est composé de 10 médecins, un tel service permet de désengorger les urgences.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer