Mot d'ordre de la FTQ régionale

Un vote contre les conservateurs

Daniel Leblond mentionne que les syndiqués de la... ((Archives))

Agrandir

Daniel Leblond mentionne que les syndiqués de la FTQ de la région vont tout faire pour éviter la réélection de Denis Lebel.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(Roberval) Le ministre Denis Lebel va rencontrer sur son chemin les 23 000 travailleurs affiliés à la FTQ de la région lors de la prochaine élection fédérale.

«Ce n'est pas acceptable ce que les conservateurs ont fait aux travailleurs du Québec et du Canada. Nous à la FTQ, c'est clair que nous allons tout faire pour que Denis Lebel ne soit pas réélu. Nous allons donner un appui au meilleur candidat dans le comté, peu importe le parti», déclare le président du syndicat de la scierie de Mistassini de Produits forestiers Résolu, Daniel Leblond.

Leblond est le candidat pressenti pour remplacer Jean-Marc Crevier à titre de représentant régional de la FTQ. Ce dernier ne veut pas dévoiler les stratégies qui seront mises de l'avant pour tenter de déloger le député Lebel. «Nous allons avoir des directives et nous allons nous rencontrer prochainement pour développer les moyens appropriés pour battre le parti conservateur. Ce n'est pas tant que nous en avons contre Denis Lebel. Il est ''pogné'' pour respecter la ligne de parti et nous sommes contre les politiques de ce gouvernement qui n'a rien fait pour aider le domaine forestier, qui coupe dans Radio-Canada et qui a aboli le 15% de subvention pour les fonds de travailleurs (FTQ et CSN)», souligne le syndicaliste.

Il affirme que les travailleurs se sont appauvris sous leur règne. «Il faut que ça change, la classe moyenne ne fait que s'appauvrir avec leurs coupes. Il faut que ça cesse!», lance-t-il.

Daniel Leblond assure que leur décision de s'attaquer aux conservateurs est légale. «Je pense que Denis Lebel panique et est nerveux. Il sait que son parti n'est pas populaire dans la région. Nous sommes dans un pays démocratique et ils ne peuvent pas nous empêcher de nous exprimer et de nous mêler du débat politique», clame-t-il.

Ce mouvement d'opposition contre les conservateurs ne touchera pas seulement la circonscription de Denis Lebel. «Nous allons demander à nos membres de faire un vote stratégique et de s'arranger pour qu'il n'y ait pas de candidats conservateurs qui soient élus dans la région», a-t-il indiqué.

Pour la circonscription Roberval-Lac-Saint-Jean, le nombre de syndiqués FTQ serait d'environ 8000.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer