Incendie au centre de production des anodes

L'usine évacuée, personne de blessé

Un incendie s'est déclaré au centre de production... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Un incendie s'est déclaré au centre de production des anodes de l'Usine Arvida, hier après-midi. Il est encore trop tôt pour connaître les causes.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Patricia Rainville
Le Quotidien

(Chicoutimi) Un incendie s'est déclaré au centre de production d'anodes de l'Usine Arvida de Rio Tinto Alcan (RTA), hier après-midi. Les travailleurs ont dû être évacués aux alentours de 15 h 50, mais personne n'a été blessé. Il s'agit du deuxième incident en une semaine à survenir dans un centre de production d'anodes de RTA.

Le 6 janvier dernier, une explosion est survenue dans un four du centre de production des anodes de l'Usine Grande-Baie. Les pompiers avaient dû intervenir, mais personne n'avait été blessé et aucun incendie ne s'était déclaré, a indiqué la porte-parole de Rio Tinto Alcan, Claudine Gagnon, lorsque questionnée à ce sujet. Une enquête est d'ailleurs en cours pour déterminer les causes exactes de l'explosion.

Concernant l'incendie d'hier, il est encore trop tôt pour en connaître la cause. Des enquêteurs ont d'ailleurs été dépêchés sur les lieux.

L'incendie a mobilisé les pompiers de Rio Tinto Alcan, mais aussi ceux de Saguenay, qui ont été appelés en renfort un peu avant 16h. Lors du passage du Quotidien, vers 16h15, policiers et pompiers étaient visibles à plusieurs mètres de la barrière de sécurité. La journaliste et le photographe n'ont toutefois pas pu s'approcher du centre des anodes, puisqu'un agent de sécurité bloquait l'entrée sur le site de l'usine. Quelques minutes plus tard, les médias ont été invités à quitter complètement les terrains de l'usine.

Finalement, les flammes ont été maîtrisées sur le coup de 17 h. Les employés avaient tous été évacués en peu de temps.

Selon Claudine Gagnon, il n'y a aucun lien à faire entre les deux incidents. Les deux usines n'ont pas changé leurs équipements et les procédés sont les mêmes qu'auparavant.

«Il ne s'agit pas de la même technologie. Grande-Baie fabrique des anodes pour La Baie et Laterrière, alors qu'Arvida fabrique ses propres anodes. Les deux événements n'ont vraiment aucun lien entre eux», a indiqué Mme Gagnon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer