Autre dossier de voie de fait chez un consessionnaire

Un conflit qui se «morpionne»

Un lock-outé qui déneigeait l'aire de piquetage chez... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Un lock-outé qui déneigeait l'aire de piquetage chez Kia Harold Auto de Chicoutimi à l'aide d'un véhicule tout-terrain fait face à une accusation de voie de fait armée pour avoir heurté un employé-cadre du concessionnaire automobile avec son engin.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

(Chicoutimi) Un lock-outé qui déneigeait l'aire de piquetage chez Kia Harold Auto de Chicoutimi à l'aide d'un véhicule tout-terrain fait face à une accusation de voie de fait armée pour avoir heurté un employé-cadre du concessionnaire automobile avec son engin. Jean-François Otis, un individu de 34 ans de Jonquière, fait ainsi face à une quatrième accusation du genre en quelques mois sur les lignes de piquetage.

Mardi matin, vers 8 h 45, un employé-cadre aurait manifesté son désaccord avec la méthode employée pour déneiger le site. Jean-François Otis aurait alors foncé sur le cadre.

Les policiers de Saguenay ont été appelés à se rendre sur place.

« Avec les détails recueillis sur place, grâce aux caméras de surveillance et aux témoins, nous avons procédé à son arrestation sur place », affirme Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay.

La victime n'a pas subi de blessures.

L'individu qui nie avoir foncé délibérément sur la victime a brièvement comparu au Palais de justice de Chicoutimi en fin de journée hier. Il reviendra en cour aujourd'hui pour l'enquête sur remise en liberté. La Couronne s'oppose à sa remise en liberté.

Me Jean-Marc Fradette, avocat de la défense, entend récupérer les bandes vidéos du concessionnaire. « Ça ne s'est peut-être pas passé comme le vendeur le prétend », affirme-t-il. « Selon les informations que j'ai, le vendeur se serait plutôt placé devant le véhicule. La vidéo pourrait nous éclairer là-dessus. »

Il s'agit d'un quatrième dossier de voies de fait pour Jean-François Otis sur les lignes de piquetage depuis l'automne. Les événements se sont produits chez l'Étoile Dodge Chrysler, Rocoto Toyota et Kia Harold Auto.

Il a aussi un bris d'engagement à son actif pour s'être présenté chez Rocoto Toyota alors que ça lui est interdit.

« Ce ne sont pas des affaires graves. Il n'y a eu personne de blessé. Dans un cas, on parle de voie de fait armé de confettis, dans l'autre d'un fusil à l'eau et dans un autre dossier d'une altercation verbale. Ce n'est jamais très important. Le conflit des concessionnaires se "morpionne". Les mécaniciens sont à bout. Ce sont des choses qu'on ne peut pas expliquer, mais qu'on peut comprendre », conclut Me Fradette.

Une interdiction pour l'accusé de se présenter sur les différents sites des concessionnaires devrait être déposée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer